Trump et la Chine donnent des signes d'apaisement

La Chine et les Etats-Unis ont donné des signes d'apaisement ce mercredi. Cela va-t-il durer? ©AFP

Donald Trump accepte de reporter de deux semaines la hausse des droits de douane sur 250 milliards de dollars de produits chinois en guise de "signe de bonne volonté". Une réponse au geste fait par la Chine quelques heures plus tôt.

La trêve n'est pas encore signée, mais le climat est à l'apaisement: Pékin et Washington ont annoncé une pause dans l'escalade de leur guerre commerciale. 

Donald Trump a annoncé mercredi qu'il reportait au 15 octobre une hausse des tarifs douaniers portant sur 250 milliards de dollars de biens importés de Chine "en signe de bonne volonté" et en réaction "à la demande du vice-premier ministre de la Chine" dans le contexte du 70e anniversaire de la République populaire de Chine.

Exemptions chinoises

Plus tôt, lors d'un point presse depuis le Bureau ovale de la Maison-Blanche, il avait salué la décision de Pékin d'exempter certains biens américains de tarifs douaniers punitifs, y voyant "un geste fort" avant une ronde de tractations prévue dans la capitale américaine en présence du vice-Premier ministre chinois en charge des tractations commerciales Liu He.

Affectée par la guerre commerciale, la Chine avait annoncé la première, mercredi, l'annulation de droits de douane supplémentaires sur 16 catégories de produits importés des Etats-Unis. Pékin cherche à alléger la pression sur les industriels et professionnels chinois, qui souffrent des surcoûts induits par ces surtaxes. Les exemptions seront effectives du 17 septembre 2019 au 16 septembre 2020: elles vont des pesticides aux lubrifiants, en passant par certains produits pharmaceutiques et la nourriture pour poissons, a annoncé la Commission des droits de douane du gouvernement chinois. 

Nouvelles négociations en vue

La mesure annoncée est, certes, un geste de bonne volonté en direction du président américain, mais les droits de douane punitifs continueront de s'appliquer sur l'essentiel des importations "made in USA", dont le soja et la viande de porc

"La chaîne de production en Chine se délite", avait par ailleurs commenté Donald Trump. Cette chaîne qui était "cet outil indestructible, puissant dont ils disposaient, se brise comme un jouet parce que les entreprises quittent" le pays, a-t-il ajouté. C'est, selon lui, la raison pour laquelle "la Chine veut nouer un accord" commercial.

Le fait que la Chine et les Etats-Unis semblent mettre, provisoirement du moins, l'escalade sur "pause" devrait permettre aux responsables chinois et américains de reprendre leurs négociations, début octobre, dans un état d'esprit constructif.

Depuis mars 2018...

Le bras de fer dure maintenant depuis mars 2018. Après l'échec des négociations au printemps 2019, les tensions commerciales avaient redoublé d'intensité et la guerre tarifaire était repartie de plus belle. Washington a ainsi imposé le 1er septembre des tarifs douaniers renforcés sur une centaine de milliards de dollars de biens avant celle prévue pour octobre. Et, d'ici la fin de l'année, Donald Trump compte surtaxer la quasi-totalité des importations en provenance de Chine: quelque 540 milliards de dollars sur la base des importations 2018.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect