Trump prive l'Inde et la Turquie d'accords commerciaux préférentiels

Les services du représentant au Commerce ont déclaré que le retrait de l'Inde et de la Turquie de ce programme commercial ne serait pas effectif avant au moins 60 jours après la notification envoyée au Congrès et aux gouvernements des deux pays. ©AFP

Donald Trump a l'intention de mettre fin au traitement commercial préférentiel dont bénéficient l'Inde et la Turquie. Ces accords permettent à ces deux pays d'exporter aux Etats-Unis des produits sur lesquels ne sont pas imposés de droits de douane.

L'administration américaine a ouvert lundi deux nouveaux fronts commerciaux. Elle compte priver l'Inde et la Turquie de leur statut privilégié, deux Etats déjà dans le viseur de la Maison Blanche depuis plusieurs mois. Pourquoi? Parce que ces deux puissances "ne respectent plus les critères" leur permettant de bénéficier de ce programme, selon le gouvernement américain.

  • Ce programme permet à des pays en développement de faire entrer sur le sol américain certains produits sans barrière douanière s'ils respectent des critères établis par les Etats-Unis, au rang desquels la lutte contre le travail des enfants, certains droits des travailleurs reconnus à l'échelle internationale, le respect de la propriété intellectuelle, et un accès équitable et raisonnable des Etats-Unis à leur marché.

Les deux Etats vont être retirés simultanément de ce programme mais pour des raisons officiellement différentes.

→ Concernant l'Inde, les services du représentant au Commerce (USTR) avancent l'absence d'assurances suffisantes pour permettre aux Etats-Unis un accès "équitable et raisonnable à son marché dans de nombreux secteurs".L'USTR avait déjà  fustigé les barrières commerciales qu'imposait l'Inde dans les industries laitières et médicales, causant selon lui du tort aux exportations américaines.

Le retrait du Système généralisé de préférences n'aura pas d'impact significatif sur les exportations de l'Inde vers les États-Unis.
Anup Wadhawan
le secrétaire au Commerce indien

→ La Turquie a vu en revanche son statut remis en cause officiellement en raison de son niveau de développement économique qui ne la rend de fait plus éligible à un accès préférentiel au marché américain, réservé aux pays en développement.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés