Un million d'abonnés numériques payants pour The NY Times

©Bloomberg

Le quotidien américain The New York Times a indiqué qu'il avait atteint le seuil du million d'abonnés payants. Une grande première dans un secteur qui hésite toujours entre contenu en ligne payant ou gratuit.

Il lui aura fallu quatre ans et demi pour y parvenir, mais il y est parvenu. Ce jeudi, le prestigieux quotidien américain The New York Times a annoncé que le nombre d'abonnés payants à son édition numérique avait, pour la première fois, atteint le seuil du million.

Aujourd'hui, ils sont donc plus de deux millions à naviguer sur l'édition numérique du New York Times puisque ce million d'abonnés numériques s'ajoute au 1,1 million d'abonnés à l'édition papier ayant également accès aux informations en ligne. C'est très clairement une grande victoire pour ce journal qui s'emploie à se renforcer dans le numérique alors que la circulation de sa version papier décroît et dans la foulée, ses recettes publicitaires. 

Nous pensons qu'aucun autre organisme de presse n'est parvenu à atteindre un nombre d'abonnés numériques comme le notre, ni des revenus comparables en matière de souscription numérique.
Mark Thompson
PDG de New York Times Company.

 Nouveau modèle

Cette réussite évoque également la possibilité d'un nouveau modèle pour la presse, globalement toujours hésitante entre contenu en ligne gratuit ou payant. L'idée est toujours de trouver le juste équilibre entre les revenus engrangés par les abonnements/vente et la publicité, sachant que cette dernière est très peu rentable sur internet.

La place de l'un par rapport de l'autre est donc également à redéfinir. Sur cette question, le New York Times fait également figure de précurseur. Dès 2012,  il avait en effet indiqué avoir pour la première fois engrangé davantage de chiffre d'affaires grâce à la vente des journaux que grâce à la publicité.

Puisque qu'une bonne nouvelle s'annonce rarement seule, le New York Times a pu également s'enorgueillir d'un bond de son bénéfice trimestriel de 78% au deuxième trimestre par rapport à l'an dernier, à 16,4 millions de dollars. Ceci grâce à des coûts de fonctionnement plus faibles, tandis que le chiffre d'affaires s'est replié de 1,5% sur un an à 382 millions de dollars.

©Bloomberg

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect