Une cyberattaque paralyse un immense réseau d’oléoducs aux États-Unis

Une installation de Colonial Pipeline à Woodbine, dans le Maryland (côte Est des États-Unis). ©EPA

Colonial Pipeline, le principal opérateur américain d'oléoducs, a été contraint de fermer pendant trois jours son immense réseau à la suite d’une cyberattaque.

C’est un incident qui a fait réagir jusqu'à la Maison-Blanche. L'administration Biden a déclaré, en effet, travailler en étroite collaboration avec Colonial Pipeline, le principal opérateur américain d'oléoducs, pour l'aider à se remettre d'une cyberattaque qui l'a contraint à interrompre ses opérations de pipeline à partir de tard vendredi.

Le président américain Joe Biden a été informé de la situation. Il faut dire que le réseau de Colonial Pipeline alimente, notamment, les États très peuplés de l’est du pays.

"Ces actions ont temporairement interrompu toutes les opérations de pipeline et affecté certains de nos systèmes informatiques, que nous sommes activement en train de restaurer."
Colonial Pipeline
Distributeur de carburants aux États-Unis,

Ransomware

Cette attaque informatique remonte à vendredi, mais n'a été confirmée que dimanche soir. Elle a impliqué un "ransomware" ou rançongiciel, un code qui exploite des failles de sécurité pour encrypter les systèmes informatiques et exiger une rançon pour les débloquer.      

Selon Colonial, certains systèmes ont été mis hors ligne, par précaution, peu après que l'entreprise a pris connaissance de la cyberattaque, notamment dans le but de "contenir la menace".

"Ces actions ont temporairement interrompu toutes les opérations de pipeline et affecté certains de nos systèmes informatiques, que nous sommes activement en train de restaurer", précise notamment le groupe dans un communiqué.

8.800
kilomètres
Le réseau de Colonial Pipeline achemine de l'essence, du diesel et du fioul sur plus de 8.800 km de pipelines.

Malgré les efforts déployés, le groupe indiquait, dimanche, avoir été en mesure de rouvrir seulement une petite partie de ses lignes de distribution entre les terminaux, les lignes principales demeurant, quant à elles, inopérantes. Ni les autorités fédérales ni Colonial Pipeline n'ont donné de date pour une réouverture complète du système.

Hausse des prix du pétrole

Cette attaque a eu pour conséquence notable de faire monter les prix du brut ce lundi alors que le réseau opéré par Colonial Pipeline est capital pour les États-Unis. Il achemine de l'essence, du diesel et du fioul sur plus de 8.800 km de pipelines. Il approvisionne des aéroports, des terminaux et des stations services, depuis les raffineries autour du Golfe du Mexique vers la côte est américaine, transportant 2,5 millions de barils par jour.

"La grande inconnue est la durée de la fermeture, mais il est clair que plus elle durera, plus elle sera haussière pour les prix des produits raffinés"
ING Economics

L'opérateur fournit près de la moitié du carburant utilisé sur la côte est américaine.

"La grande inconnue est la durée de la fermeture, mais il est clair que plus elle durera, plus elle sera haussière pour les prix des produits raffinés", précise notamment ING Economics dans une note.

DarkSide

Si l'identité de l'auteur de cette attaque n'est pas encore clairement établie, des sources ont indiqué à Reuters qu’il s'agit probablement d’un groupe de cybercriminels professionnels. Un nom en particulier semble ressortir de l’enquête du gouvernement américain: DarkSide. Il s'agit de l'un des nombreux gangs de ransomware qui extorquent des victimes, tout en évitant les cibles dans les États post-soviétiques.

En plus d'avoir fortement perturbé l'approvisionnement en carburant des États-Unis, ces mystérieux pirates du web auraient également réussi à dérober plus de 100 gigabytes de données lors de l'attaque, indique notamment une source proche de l’incident.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés