A Moscou, le parti de Poutine est en net recul

©Photo News

Russie unie, le parti au pouvoir, a perdu un tiers de ses sièges lors des élections municipales et régionales à Moscou.

Les Moscovites étaient appelés aux urnes dimanche pour des élections municipales et régionales très observées en raison de l'exclusion de nombreux candidats de l'opposition, ce qui avait donné lieu à de grandes manifestations cet été.

Selon l'agence de presse RIA, Russie unie a perdu environ un tiers des sièges qu'il contrôlait au parlement de Moscou. Après le dépouillement de la quasi-totalité des bulletins, les candidats soutenus par les autorités ont perdu dans 20 des 45 districts de la capitale. Le parti présidentiel devrait néanmoins conserver la majorité à l'assemblée moscovite, avec 26 sièges sur 45. 

©EPA

Les exclus du scrutin, parmi lesquels figurent de nombreux partisans de l'opposant Alexeï Navalny, ont accusé les autorités de les avoir sciemment écarté. À deux ans des législatives, Navalny avait fait de ce scrutin une étape essentielle de la bataille contre Russie unie, dont la cote est au plus bas depuis plus de dix ans en raison du mécontentement suscité par la hausse de l'âge de la retraite et la baisse constante des revenus. 

En 2014, Russie unie avait remporté 28 sièges auxquels s'ajoutaient dix élus indépendants qui le soutenaient. Le Parti communiste a cette fois nettement progressé, décrochant 13 sièges, contre cinq précédemment. Le parti d'opposition libéral Iabloko a remporté trois sièges, de même que le parti Russie juste, toujours selon RIA.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n