Publicité

Élections au Canada: Justin Trudeau réélu, mais toujours minoritaire

Réélu à la tête du Canada, Justin Trudeau sera contraint de former un gouvernement minoritaire, comme en 2019. ©AFP

Le Parti libéral de Justin Trudeau est donné vainqueur des élections canadiennes, à l'issue d'une campagne difficile. Il n'obtient toutefois pas de majorité absolue.

Et de trois pour Justin Trudeau. Son Parti libéral a remporté les élections législatives, le menant vers un troisième mandat à la tête du Canada. Cette victoire a toutefois l'allure d'un pari raté pour le Premier ministre sortant, qui n'est pas parvenu à redevenir majoritaire, à l'issue d'une campagne particulièrement difficile.

Justin Trudeau a connu une campagne particulièrement compliquée, loin de la "Trudeaumanie" de 2015.

D'après les projections des médias canadiens, lundi soir, les conservateurs, menés par Erin O'Toole, obtiendraient 122 sièges, derrière le Parti libéral, qui en compterait environ 158. Un nombre sous le seuil fatidique des 170 sièges permettant d'obtenir une majorité, donc.

Or, c'est précisément pour sortir de cette situation que le Premier ministre avait déclenché des élections anticipées à la mi-août, espérant regagner la majorité qu'il avait perdue deux ans plus tôt.

Popularité en berne

Après des débuts plutôt favorables et des sondages encourageants, Justin Trudeau a connu une campagne particulièrement compliquée, loin de la "Trudeaumanie" de 2015. L'usure du pouvoir s'est fait sentir et, sur le terrain, le Premier ministre a dû faire face, à chaque déplacement, à une foule de manifestants en colère contre les mesures sanitaires.

Justin Trudeau avait appelé au vote stratégique, lors des derniers jours de campagne, expliquant que le retour des conservateurs serait synonyme de retour en arrière, notamment sur la question climatique.

Jusqu'au bout, l'issue du scrutin semblait néanmoins incertaine: les intentions de vote donnaient encore, à quelques heures du scrutin, les deux grands partis au coude à coude.

Une campagne "pour rien"

Comme en 2019, il devra collaborer avec les plus petits partis pour gouverner.

Ils étaient quelque 27 millions de Canadiens à être appelés aux urnes lundi, un scrutin avec un taux de participation de 46%. Et le résultat en a déçu plusieurs. "Au final, on peut vraiment se dire que c'est une campagne pour rien", commente le politologue Félix Mathieu, qui note que, dans beaucoup de provinces, "les sortants ont été systématiquement réélus".

Dans son allocution de victoire, ce mardi, le Premier ministre a promis aux Canadiens "un avenir meilleur" une fois le pays "sorti de cette pandémie".

Justin Trudeau œuvrera, dans les prochaines semaines, à la formation de son nouveau gouvernement. Comme en 2019, il devra collaborer avec les plus petits partis pour gouverner, tels que le Nouveau Parti démocratique (NPD, gauche) de Jagmeet Singh ou le Bloc québécois, formation indépendantiste.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés