Publicité
Publicité

Afghanistan : l'Otan et ses partenaires décident d'une stratégie de sortie

Le passage de relais des foces de l'Otan à l'armée afghane devrait débuter au plus tard à l'été 2011, et se poursuivre jusqu'à la fin 2014.

Les dirigeants de l'Otan ont donné samedi leur aval à une stratégie de sortie d'ici à quatre ans d'une majorité de leurs soldats d'Afghanistan, en transférant la responsabilité des combats à l'armée afghane, et se sont engagés à soutenir à long terme le gouvernement de Kaboul.

"Nous avons lancé le processus par lequel le peuple afghan va redevenir maître de sa propre maison", a souligné le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, au second jour d'un sommet dont l'Afghanistan était le sujet principal.

Avec le président afghan Hamid Karzaï, "nous nous sommes entendus sur un partenariat à long terme qui va perdurer au-delà de notre mission de combat", a-t-il précisé.

Ce passage de relais devrait débuter au plus tard à l'été 2011, et se poursuivre jusqu'à la fin 2014.

Pendant la période de transition, au lieu d'être en première ligne, les troupes internationales exerceront de plus en plus un rôle de soutien au profit de l'armée afghane. Mais elles continueront à l'exercer après 2014, a-t-il ajouté.

"Pour le dire simplement, si les talibans ou qui que ce soit d'autre attend de nous voir dehors, ils peuvent l'oublier. Nous resterons aussi longtemps que nécessaire pour finir le travail", a-t-il affirmé.

Les 20 partenaires non-membres de l'Otan au sein de l'Isaf, la force internationale sous commandement allié, ainsi que le Premier ministre du Japon, Naoto Kan et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, étaient également invités à ce sommet.

L'Allemagne s'est dite prête à accueillir une nouvelle conférence en novembre 2011 à Bonn, dix ans après celle qui avait donné au même endroit le coup d'envoi de la transition politique après la chute du régime des talibans.

Reste que les 150.000 soldats des troupes de l'Isaf ont encore de "durs combats" devant eux, a prévenu sous couvert de l'anonymat un haut responsable de la Maison blanche : personne ne devrait penser "que les combats sont terminés ou même que la fin des combats est proche".

Dans un communiqué, les talibans ont affirmé que l'opération de l'alliance était "vouée à la défaite" et que toutes ses stratégies n'avaient eu "aucun effet" à ce jour.

Accord avec la Russie

Les dirigeants de l'Otan ont également conclu samedi un accord avec le président russe Dmitri Medvedev sur le transit ferroviaire d'équipements destinés à l'Isaf vers l'Afghanistan via le territoire russe.

La Russie a accepté d'élargir les droits de transit accordés à l'Otan pour l'acheminement par voie ferroviaire d'équipements destinés à l'Isaf. Désormais, les trains pourront aussi transporter du matériel au retour et non plus seulement à l'aller.

Les conditions d'acquisition par les forces afghanes de 21 hélicoptères de transport de fabrication russe étaient également à l'ordre du jour d'un sommet Otan-Russie, de même qu'un renforcement de la coopération avec Moscou dans la lutte contre le trafic de drogue en Afghanistan, pays d'où provient la majorité de l'héroïne consommée dans le monde.

Le président Karzaï en a profité pour exprimer l'espoir que des "difficultés" liées aux opérations militaires réalisées par les Etats-Unis en Afghanistan puissent être résolues, après une polémique avec Washington sur le comportement des forces spéciales américaines.

 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés