Publicité

Sous-marins: la France rappelle ses ambassadeurs basés aux États-Unis et en Australie

Jean-Yves Le Drian a dénoncé jeudi un "coup dans le dos" de l'Australie et une décision "brutale" du président américain Joe Biden. ©Photo News

La France a annoncé le rappel de ses ambassadeurs basés aux États-Unis et en Australie suite à l'annulation, par Canberra, d'un contrat de fourniture de sous-marins français, au profit d'un partenariat stratégique avec Washington et Londres.

La France a rappelé, pour consultations, ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie, en raison de la "gravité exceptionnelle"de l'annonce du partenariat stratégique entre Washington, Londres et Canberra, baptisé Aukus.

"Cette décision exceptionnelle est justifiée par la gravité exceptionnelle des annonces effectuées le 15 septembre par l'Australie et les États-Unis."
Jean-Yves Le Drian
Ministre des Affaires étrangères français

"Il débouche sur l'annulation par l'Australie d'un gros contrat d'achat de sous-marins à la France", a annoncé vendredi le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

"Nous avions besoin d'un sous-marin à propulsion nucléaire et nous avons examiné nos options", a déclaré jeudi le ministre australien de la Défense, Peter Dutton au cours d'une conférence de presse. "Les Français avaient une version qui n'était pas supérieure à celle qui est utilisée par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, et en fin de compte, notre décision s'est basée sur ce qui est dans l'intérêt de notre sécurité nationale."

"À la demande du président de la République, j'ai décidé du rappel immédiat à Paris pour consultations de nos deux ambassadeurs aux États-Unis et en Australie. Cette décision exceptionnelle est justifiée par la gravité exceptionnelle des annonces effectuées le 15 septembre par l'Australie et les États-Unis", déclare-t-il dans un communiqué.

"Les Français avaient une version qui n'était pas supérieure à celle qui est utilisée par les Etats-Unis et le Royaume-Uni."
Peter Dutton
Ministre australien de la Défense

Aukus

C’est la première fois qu’une telle décision est prise vis-à-vis de ces deux pays, notamment les États-Unis, alliés historiques de la France depuis leur guerre d’indépendance.

Depuis l'annonce mercredi de ce partenariat sécuritaire, baptisé Aukus, et l'annulation par l'Australie du contrat prévoyant la fourniture d'une douzaine de sous-marins conventionnels pour plusieurs dizaines de milliards d'euros, la France ne décolère pas à l'encontre des États-Unis et de l'Australie.

Jean-Yves Le Drian a dénoncé jeudi un "coup dans le dos" de l'Australie, et une décision "brutale" du président américain Joe Biden.

Un geste regretté par les États-Unis

La France a également annulé une soirée de gala prévue vendredi soir pour commémorer l'anniversaire de la bataille de Chesapeake Bay, décisive dans la guerre d'indépendance des États-Unis, conclue par une victoire de la flotte française sur la flotte britannique, le 5 septembre 1781.

"Nous regrettons qu'ils aient franchi ce pas, toutefois nous resterons engagés dans les jours à venir pour résoudre nos différends."
La Maison-Blanche

Les États-Unis "regrettent" le rappel de l'ambassadeur de France pour consultations et entendent rester "engagés dans les jours à venir pour résoudre (leurs) différends" avec Paris, a fait savoir vendredi un responsable de la Maison-Blanche.

"Nous avons été en contact étroit avec nos partenaires français à propos de leur décision de rappeler l'ambassadeur à Paris pour consultation. Nous regrettons qu'ils aient franchi ce pas, toutefois nous resterons engagés dans les jours à venir pour résoudre nos différends, comme nous l'avons fait à d'autres occasions au cours de notre longue alliance", a-t-il déclaré, en refusant d'être identifié.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés