Publicité

Aukus refroidit les relations entre l'Europe, l'Australie et les États-Unis

L'affaire des sous-marins français et de la nouvelle alliance militaire Aukus s'est invitée à l'assemblée générale de l'ONU à New York. ©AFP

La France veut bloquer l'accord de libre-échange en cours de négociation entre l'UE et l'Australie en représailles de l'annulation d'un contrat de vente de sous-marins. L'affaire est discutée à New York, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.

Aukus, l'alliance militaire entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie conçue par la Maison-Blanche pour contrebalancer l'expansionnisme chinois, n'en finit plus de provoquer des retombées diplomatiques, jusqu'à parasiter les relations entre l'Europe et les États-Unis.

La France ne décolère pas depuis qu'elle a perdu un contrat de vente de sous-marins conventionnels à l'Australie d'une valeur de 50 milliards d'euros. Canberra a rompu ses engagements pour acquérir une douzaine de sous-marins nucléaires auprès des États-Unis dans le cadre du pacte Aukus dévoilé le 15 septembre.

Cette crise diplomatique a enflé, pour s'inviter à la 76e Assemblée générale de l'ONU qui s'ouvre ce mardi à New York. L'affaire devait être discutée lundi soir par les 27 ministres des Affaires étrangères de l'UE qui se trouvent sur place pour assister à la grand-messe annuelle de l'ONU.

La France est furieuse

"Le crime a été préparé pendant 18 mois."
Jean-Pierre Thébault
Ambassadeur de France en Australie

Après avoir perdu le "contrat du siècle", la France a rappelé vendredi ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie. Les propos matamoresques ont fusé. Pour l'ambassadeur français en Australie, Jean-Pierre Thébault, Aukus n'est ni plus ni moins d'une "trahison" préparée en secret durant de longs mois. "Le crime a été préparé pendant 18 mois", a-t-il dit dans une interview au quotidien australien Sydney Morning Herald.

La France est également remontée contre le Royaume-Uni. Matignon a reporté un sommet bilatéral sur la défense qui devait se dérouler cette semaine entre les deux pays au niveau ministériel. Mais Paris, considérant Londres comme un second couteau dans l'affaire, dirige surtout sa colère contre les États-Unis et l'Australie.

Accord de libre-échange en danger

L'affaire pourrait avoir des conséquences sur les relations entre l'UE et l'Australie. Le ministre français des Affaires européennes, Clément Beaune, a annoncé lundi que la France bloquerait l'accord de libre-échange en cours de négociation entre l'UE et l'Australie. Un nouveau round de négociation devait s'ouvrir en octobre, tandis que les Australiens espéraient conclure d'ici la fin de l'année.

Pour Paris, ce serait aussi l'occasion de s'opposer à un accord dont le volet agricole ne satisfait guère les agriculteurs français. C'est pour la même raison que le président français François Hollande s'était opposé au TTIP en 2016.

"Nous sommes en train de nous pencher sur les retombées que l'affaire Aukus pourrait avoir sur les négociations."
Eric Mamer
Porte-parole de la Commission

L'Allemagne pourrait soutenir la France. Le contrat de vente des sous-marins français impliquait aussi l'entreprise allemande Thyssen Krupp.

En pratique, seule la Commission peut décider de la poursuite des négociations d'un accord de libre-échange. Pour l'instant, l'exécutif européen n'a pas pris position. "Nous sommes en train de nous pencher sur les retombées que l'affaire Aukus pourrait avoir sur les négociations", a déclaré lundi Eric Mamer, le porte-parole de la Commission. "La présidente suit de très près la situation et les conséquences de cet accord (Aukus)".

À terme, l'exécutif européen ne peut ignorer une opposition de la France à la poursuite des négociations.

"Je ne suis pas convaincue que ce soit la mesure la plus appropriée."
Sophie Wilmès
Ministre belge des Affaires étrangères

Les 27 ministres des Affaires étrangères devaient aborder cette question lors de leur réunion lundi soir à New York. Pour la Belgique, bloquer ces négociations n'est pas la bonne option. "Je ne suis pas convaincue que ce soit la mesure la plus appropriée", a confié Sophie Wilmès (MR), la ministre belge des Affaires étrangères avant cette réunion qui devait démarrer à minuit.

L'Australie a tenté de redresser la barre. Son ministre du commerce Dan Tehan a affirmé lundi qu'il serait "très heureux" de rencontrer le représentant français lors du prochain round de négociations. Pas sûr qu'il ait convaincu.

Washington et Londres temporisent

Les États-Unis et le Royaume-Uni se sont lancés dans une offensive de charme envers la France et l'UE pour tenter de limiter les dégâts.

Le président des États-Unis Joe Biden a pris l'initiative d'inviter son homologue français Emmanuel Macron à un échange téléphonique cette semaine. D'après un porte-parole du gouvernement français, il serait question de compensations.

Par ailleurs, Washington a annoncé lundi qu'il levait les restrictions aux voyageurs européens vaccinés, une mesure réclamée depuis longtemps par l'UE qui est apparue comme un signe d'apaisement.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a tenté de calmer le jeu à New York. "Le Royaume-Uni et la France ont, je crois, une relation très, très importante et indestructible", a-t-il déclaré à quelques journalistes présents à New York. "Et bien sûr, nous discuterons avec tous nos amis de la façon de faire fonctionner le pacte Aukus afin qu'il ne soit pas exclusif et qu'il ne divise pas."

Le résumé

  • La France ne décolère pas depuis l'annulation par l'Australie d'un contrat de vente de sous-marins d'une valeur de 50 milliards d'euros.
  • Les Australiens ont préféré acheter des sous-marins nucléaires américains dans le cadre d'Aukus, la nouvelle alliance militaire conclue avec les États-Unis et le Royaume-Uni.
  • Paris veut bloquer les négociations de l'accord commercial entre l'UE et l'Australie. La question était débattue entre les 27 ministres européens des Affaires étrangères, lundi soir à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés