Bill Ackman, le gestionnaire qui peine à convaincre

Bill Ackman, un pari gagnant. © Bloomberg ©Bloomberg

Oui, Bill Ackman a gagné beaucoup d’argent. Mais non, dit-il, il n’a pas voulu manipuler le marché...

Étrange bonhomme que ce Bill Ackman, fondateur et CEO du fonds Pershing Square Capital Management. Le 18 mars dernier, le milliardaire américain de 53 ans a déboulé sur les écrans de la chaîne CNBC en y annonçant une sorte d’enfer à venir, avec des millions de morts dus au coronavirus, ponctuant chacune de ses phrases par un "Okay" interrogatif pour s'assurer que son message était bien compris. Au même moment, l’indice Dow Jones était en train de chuter de 7%.

Mais en dépit de son catastrophisme, Ackman se disait toujours acheteur d’actions. De quoi susciter une profonde perplexité. 

Ackman a gagné 2,6 milliards de dollars grâce à un pari baissier.

Quelques jours plus tard, on a appris que le gestionnaire avait encaissé la coquette somme  de 2,6 milliards de dollars grâce à une assurance de 27 millions de dollars prise sur la baisse du marché.

Certains n’ont évidemment pas manqué d’accuser Ackman d’avoir voulu amplifier la baisse du marché par ses déclarations, afin de gonfler ses gains. L’homme tient à se défendre. Cette semaine, il a encore publié une longue liste d’explications sur Twitter. Il indique que les 2,6 milliards de dollars avaient déjà été engrangés avant l’émission du 18 mars. Et en réinvestissant ses gains, il a même contribué à soutenir le marché.

Et si, sur CNBC, il indiquait qu’il était acheteur d’actions comme Hilton et Starbucks, c'est parce qu'il se disait convaincu que Donald Trump mettrait en œuvre des mesures de confinement strict afin d’éviter une catastrophe. Il ajoute encore que ses gains de 2,6 milliards ont simplement compensé les pertes accusées au niveau de son portefeuille. Des explications qui n'ont convaincu qu'à moitié...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés