Publicité

Bill Gates favorable à un impôt plus élevé sur les revenus du capital

Bill Gates, le cofondateur de Microsoft. ©EPA

Le milliardaire américain Bill Gates, cofondateur de Microsoft, est préoccupé par l'augmentation du déficit public des Etats-Unis.

Bill Gates s'inquiète du déficit budgétaire élevé aux Etats-Unis et estime que si des impôts doivent finalement être augmentés pour combler ce déficit, il serait approprié que les personnes les plus riches paient des taxes plus élevées.

"Nous prélevons environ 20% du PIB et nous en dépensons 24%. Vous ne pouvez donc pas laisser ce déficit croître plus vite que l'économie", a déclaré le deuxième homme le plus riche du monde lors d'une interview sur CNN ce dimanche, reprise dans une dépêche de l'agence Bloomberg.

Récemment, des propositions ont circulé en faveur d'un retour à un taux d'impôt marginal de 70% pour les plus riches Américains, comme c'était le cas dans les années 1970, avant qu'il ne soit réduit par le président Ronald Reagan. Mais Bill Gates pense que cette approche ne fonctionnerait pas bien en pratique.

"Que la part provenant des 20% les plus riches soit la plus élevée"

"Même quand le taux était élevé, le prélèvement réel n'a, en fait, jamais dépassé 40%, à cause des manières dont les gens pouvaient y échapper", a dit le cofondateur de Microsoft.

Si votre objectif est de solliciter les grandes fortunes, vous devez utiliser l'impôt sur les revenus des capitaux, qui est bien plus bas que 20%, et l'augmenter.
Bill Gates
Cofondateur de Microsoft

"Si vous voulez un prélèvement supplémentaire, vous voulez évidemment être progressif, vous voulez que la part qui provient du 1% ou des 20% les plus riches soit plus élevée", a-t-il ajouté. "Si votre objectif est de solliciter les grandes fortunes, vous devez utiliser l'impôt sur les revenus des capitaux, qui est bien plus bas que 20%, et l'augmenter."

Taxer les revenus du capital et les revenus classiques aux mêmes taux "éliminerait beaucoup de complexité, parce que chaque fois que ces taux varieraient, vous feriez en sorte qu'ils soient semblables", a indiqué le philanthrope, dont le patrimoine net est estimé à 97,2 milliards de dollars.

Les fonds spéculatifs ont tendance à déplacer leurs revenus taxables vers le poste des revenus du capital. "Ainsi, vous simplifieriez cela", conclut Bill Gates.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés