Ces stades olympiques laissés à l'abandon

©REUTERS

Entretenir un stade olympique une fois les Jeux terminés n'est pas une mince affaire. A Pékin, Sarajevo, ou Athènes, plusieurs installations se sont retrouvées à l'abandon, au bonheur des photographes.

Au centre de l'attention mondiale l'espace de quelques semaines, les stades et les installations qui abritaient autrefois les Jeux Olympiques vivent parfois une retraite difficile. Certains portent les sévices de la guerre, d'autres n'ont tout simplement pas été entretenus, faute de moyens. En espérant que les installations de Rio ne connaissent pas le même sort, voici trois complexes olympiques qui ont tristement mal vieilli, mais qui raviront les amateurs de "ruin porn".

Sarajevo, 1984

Les JO de Sarajevo se sont déroulés dans l'insouciance, bien loin de la guerre qui devait survenir six ans plus tard. L'ancien stade olympique de Sarajevo porte en tout cas les lourdes traces du conflit.

©REUTERS

Laissées à l'abandon, les installations sportives conçues pour des Jeux d'hiver avaient à l'époque couté près de 280 millions d'euros au pays organisateur. Elles ont depuis été investies par la nature, ainsi par quelques aventuriers qui fréquentent encore les lieux. 

©REUTERS

Aujourd'hui les anciennes pistes de luge et de bobsleigh font le bonheur des amateurs de sports extrêmes.

©REUTERS

Athènes, 2004

Athènes, c'est la crise qui a laissé ses marques sur les anciennes installations olympiques. En à peine douze ans, un grand nombre d'entre elles sont tombées à l'abandon.

©AFP

©REUTERS

©REUTERS

Pékin, 2008

Les Jeux Olympiques chinois de  2008 ont marqué par leur faste et leurs constructions grandioses. A l'époque, lepays avait mis les petits plats dans les grands, le tout pour un coût extra-large: 37 milliards d'eurosAujourd'hui, certaines des gigantesques infastructures construites pour les JO de Pékin sont réutilisées dans le cadres d'évènements sportifs ou culturels. C'est notamment le cas du fameux stade "Nid d'oiseaux".

©REUTERS

 

©REUTERS

Mais d'autres constructions, comme le centre de kayak ou le stade de baseball n'ont pas eu cette chance. Plusieurs haut lieux des JO de 2008 ont depuis  été abandonnés, voire carrément démolis.

©REUTERS

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés