Publicité

Darmanin accusé de viol: la juge prononce la fin des investigations

Gérald Darmanin a confirmé avoir eu une relation sexuelle avec Sophie Patterson-Spatz, mais, selon lui, librement consentie. ©AFP

La justice a annoncé le fin des investigations sur Gérald Darmanin, qui était accusé de "viol" par Sophie Patterson-Spatz depuis 2017.

La juge d'instruction en charge de l'enquête visant Gérald Darmanin pour "viol" a prononcé début septembre la fin des investigations sans mettre en examen le ministre de l'Intérieur, orientant le dossier vers un non-lieu, a appris l'AFP, ce lundi, auprès de deux sources proches du dossier, confirmant une information de Mediapart.

Il appartient désormais au parquet de Paris, qui n'a pas souhaité confirmer, de prendre ses réquisitions avant la décision finale de la juge d'instruction.

La plaignante, Sophie Patterson-Spatz, accuse le ministre de viol. Elle a porté plainte pour la première fois en 2017 et l'affaire a connu de longs démêlés procéduraux.

"Passer à la casserole"

Darmanin a confirmé avoir eu une relation sexuelle avec Patterson-Spatz, mais, selon lui, librement consentie et à l'initiative de la plaignante.

En mars 2009, la plaignante s'était adressée à l'élu, alors chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP (ancêtre de LR), pour tenter de faire réviser une condamnation de 2004 pour chantage et appels malveillants à l'égard d'un ex-compagnon.

Selon elle, Darmanin lui aurait fait miroiter son appui auprès de la Chancellerie via une lettre, en échange de faveurs sexuelles qu'elle aurait acceptées, se sentant contrainte de "passer à la casserole", selon son expression devant les enquêteurs.

Devant les policiers, en février 2018, Darmanin a confirmé avoir eu une relation sexuelle avec Patterson-Spatz, mais, selon lui, librement consentie et à l'initiative de la plaignante: "Il n'y a eu aucune contrepartie."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés