Découverte d'Icare, l'étoile la plus éloignée jamais observée

©REUTERS

Les chercheurs ont décelé ce lundi une supergéante bleue 1.000 fois plus lumineuse et deux fois plus chaude que le Soleil. Une découverte qui constitue un tournant dans les études astronomiques.

Après la découverte récente d'une galaxie quasiment dénuée de matière noire, des scientifiques ont pu observer l'étoile la plus éloignée jamais détectée. L'étoile MACS J11149 + 2223 Lensed Star -1, plus sobrement baptisée Icare, est située à 9,3 milliards d'années-lumières de la Terre.

Cette découverte est le fruit de l'utilisation du télescope spatial Hubble de la NASA par une équipe d'astronomes. La luminosité et la chaleur de l'astre nettement supérieures à celle du Soleil lui auront sûrement valu ce nom d'Icare, en référence au héros de la mythologie grecque qui s'était brûlé les ailes en volant trop près du Soleil.

Une distance astronomique

Localisée dans une lointaine galaxie spirale, Icare est, selon les chercheurs, au minimum 100 fois plus éloignée que les étoiles observées jusqu'alors. Des galaxies plus anciennes ont bel et bien été repérées mais leurs étoiles se sont révélées impossibles à discerner.

"Nous serons maintenant en mesure de d'étudier en détail à quoi ressemblait l'univers"
Patrick Kelly
Scientifique à l'université du Minnesota

Afin de parvenir à déceler cette étoile, les astronomes ont bénéficié d'un phénomène appelé "lentille gravitationnelle". Le principe, une flexion de la lumière grâce à des amas de galaxies entre l'observateur et la source lumineuse.

Cette flexion permet de grossir et de rendre visibles des éléments habituellement indétectables. "La partie de l'univers où l'on peut voir des étoiles et très petite, mais cette sorte de bizarrerie de la nature nous permet de voir des volumes beaucoup plus grands", a indiqué Patrick Kelly de l'université du Minnesota et auteur principal de la recherche publiée dans la revue Nature.

Une révolution dans le monde scientifique et dans l'étude de l'univers. Cette trouvaille permettra de mieux appréhender la formation de l'univers si l'on en croit Patrick Kelly. "Nous serons maintenant en mesure d'étudier en détail à quoi ressemblait l'univers - et en particulier comment les étoiles ont évolué et quelle est leur nature -presque jusqu'aux premières étapes de l'univers et aux premières générations d'étoiles".

9,3 milliards
Nombre d'années-lumières séparant l'étoile Icare de la Terre
Selon les scientifiques à l'origine de la détection de l'étoile Icare, l'astre serait situé à 9,3 milliards d'années-lumières de la Terre.

Les observations scientifiques vérifient l'adage de l'astrophysicien Hubert Reeves selon lequel "Regarder loin, c'est regarder tôt". En effet, parce que la lumière de l'étoile a pris tant de temps à atteindre la Terre, l'observation de celle-ci revient à remonter le temps. Autrement dit quand l'univers avait moins d'un tiers de son âge actuel.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés