Publicité
Publicité
tribune

L'égoïsme national plus fort que la crise climatique

L’idée d’une responsabilité mondiale dans la préservation des fondements de notre survie est encore loin d'avoir fait son chemin. L’égoïsme d’État continue de régner.