L'Indonésie conditionne l'achat d'avions à l'huile de palme

©REUTERS

Pour l'Indonésie, il n'y aura pas d'achats d'avions à Boeing et Airbus sans usines de fabrication de kérosène à partir d'huile de palme aux Etats-Unis et en France. Les américains ont déjà répondu positivement à la demande.

L'Indonésie a conditionné l'achat d'avions à Boeing et à Airbus à l'autorisation pour ses entreprises de construire des sites de fabrication de kérosène à partir d'huile de palme aux Etats-Unis et en France. Le pays asiatique, qui compte les troisièmes plus vastes forêts tropicales au monde et qui est le premier producteur mondial d'huile de palme, cherche à soutenir sa production dans le secteur, deuxième activité exportatrice du pays.

L'utilisation d'huile de palme n'est plus en odeur de sainteté dans l'Union européenne et aux Etats-Unis, ses détracteurs dénonçant son impact sur l'environnement.

Mais l'utilisation d'huile de palme n'est plus en odeur de sainteté dans l'Union européenne et aux Etats-Unis, ses détracteurs dénonçant son impact sur l'environnement, en particulier sur la déforestation, la biodiversité et le réchauffement climatique.

En juin, les négociateurs européens ont convenu de renoncer progressivement à l'utilisation de l'huile de palme dans les carburants destinés au transport à compter de 2030 en raison des émissions indirectes élevées de gaz à effet de serre.

"Les Etats-Unis ont répondu "positivement" et l'Indonésie a également transmis les mêmes exigences à Airbus."

En avril, les Etats-Unis ont imposé des droits antidumping pouvant atteindre 341% sur les biodiesels indonésiens. Mais ils ont toutefois répondu positivement à la demande indonésienne, selon le ministre indonésien du Commerce, Enggartiasto Lukita. Côté français, il n'y a pas encore eu de réaction. Ni du côté des deux constructeurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content