L'ONU vote à l'unanimité pour l'équité dans l'accès au vaccin

Ce mercredi, l'OMS a délivré 600.000 doses du vaccin AstraZeneca au Ghana dans le cadre de son programme d'aide, Covax. ©EPA

L'ONU a adopté à l'unanimité, ce vendredi, une résolution pour l'égalité dans l'accès au vaccin.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi à l'unanimité une résolution du Royaume-Uni exigeant l'équité dans l'accès aux vaccins contre la pandémie de Covid-19. L’information aurait été confirmée par des sources diplomatiques.

La résolution adoptée, la deuxième en un an du Conseil de sécurité sur la pandémie, appelle aussi à la solidarité et à des cessez-le-feu dans le monde, dans le but de pouvoir procéder aux vaccinations et mieux lutter contre le virus.

Un virage net

Fait rare à l'ONU, les mêmes sources rapportent que la résolution a été co-sponsorisée par l'ensemble des 15 membres du Conseil de sécurité. "Nous faisons tous face à la même menace, à la même pandémie et la coopération internationale ainsi que l'action multilatérale sont nécessaires", relève un diplomate sous couvert d'anonymat. "Cette résolution peut être une étape dans une bonne direction", estime-t-il.

"Il s'agit d'une distribution extrêmement inégale et injuste."
Antonio Guterres
Secrétaire général de l'ONU

Après à peine une semaine de négociations, cette résolution représente un virage net pour la communauté internationale vers une unité souvent prise en défaut depuis le déclenchement de la pandémie, il y a un an. Elle traduit aussi un réchauffement de la relation entre les États-Unis et la Chine, depuis l'arrivée du démocrate Joe Biden au pouvoir.

130 pays sur la sellette

La résolution approuvée vendredi "souligne le besoin urgent de solidarité, d'équité et d'efficacité et invite au don de doses de vaccin par les économies développées".

2
Milliards de doses
C'est le nombre de vaccins que le programme Covax souhaite distribuer dans le monde d'ici la fin de l'année.

La crise n’a en effet que contribué à creuser le fossé entre les pays les plus riches et les plus pauvres. Selon l’ONU, pas moins de 130 pays seraient toujours en attente de leur première dose de vaccin. Interrogé par le quotidien britannique The Guardian le 18 février dernier, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait dénoncé un "nationalisme vaccinal".

"Il s'agit d'une  distribution  extrêmement inégale et injuste", avait-il ajouté. Le responsable de l’ONU avait alors appelé à un effort mondial pour que tous les habitants de la planète soient vaccinés le plus rapidement possible.

Covax

Une annonce qui intervient alors que ce mardi, le programme Covax a délivré ses premières doses de vaccin au Ghana. Pas moins de 600.000 doses du vaccin AstraZeneca ont été transportées jusqu’à la ville d'Accra. Ces vaccins seront administrés au personnel soignant, aux sujets de plus de 60 ans, aux patients souffrant de maladies graves ainsi qu’aux hauts fonctionnaires.

Le programme Covax a été créé à l’initiative de l’Organisation mondiale de la Santé et ambitionne de distribuer 2 milliards de doses de vaccins dans le monde d’ici la fin de l’année.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés