L'Opep propose à ses alliés de prolonger les coupes en juillet

L'Opep entend prolonger ses réductions de production. ©REUTERS

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se sont mis d'accord ce samedi pour proposer à leurs alliés, dont la Russie, de prolonger d'un mois, en juillet, les coupes drastiques auxquelles ils s'astreignent pour stabiliser les prix.

Cette décision des treize membres du cartel, menés par l'Arabie Saoudite, doit encore emporter l'adhésion de leurs 10 alliés de l'Opep+ avec lesquels ils négocient par visioconférence.

  Un premier round de discussions, samedi, entre membres de l'Opep a débouché sur une entente pour "une extension d'un mois, en juillet", a indiqué à l'AFP le ministre algérien de l'Energie Mohamed Arkab. Elle amenderait le précédent accord arraché le 12 avril pour contrer les effets de la pandémie de coronavirus: il stipulait que la baisse de production historique de 9,7 millions de barils par jour (mbj) en mai et juin, passerait à 7,7 mbj de juillet à décembre, puis à 5,8 mbj de janvier 2021 à avril 2022.

En théorie, obtenir l'aval des partenaires de l'Opep sur ce nouvel accord a minima - certains observateurs de marché tablaient sur une prolongation plus longue, jusqu'à la fin de l'été voire de l'année - est une "formalité", selon l'analyste de Rystad Energy Bjornar Tonhaugen.

Selon les calculs du fournisseur de données Kpler, le cartel élargi a réduit sa production d'environ 8,6 mbj en mai, soit 11% de moins que le volume prévu. Les cours du pétrole sont remontés en ce début juin autour de 40 dollars le baril pour la référence américaine, le West Texas Intermediate (WTI), et son équivalent européen, le Brent de la mer du Nord.

Ils avaient atteint des plus bas historique aux alentours du 20 avril, heurtant la barre des 15 dollars pour le Brent et passant même en négatif pour le WTI.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés