L'Otan va créer son premier "centre spatial"

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. ©Photo News

L'Alliance atlantique a décidé de se doter d'un centre spatial pour coordonner la protection de ses satellites face aux menaces d'autres grandes puissances.

L'Otan a annoncé ce jeudi la création de son premier "centre technologique spatial", qui sera chargé de coordonner la surveillance contre les menaces à l'encontre des satellites des pays de l'alliance. Ce centre sera basé sur la base militaire américaine de Ramstein, en Allemagne.

"Ce nouveau centre coordonnera les activités spatiales de l'Otan et protégera ses systèmes spatiaux", a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

Voici un an que l'Alliance atlantique a reconnu l'espace comme un domaine opérationnel, au même titre que la mer, la terre, l'air et le cybernétique. Cette initiative répond à des menaces potentielles provenant d'autres grandes puissances.

"La Russie et la Chine développent des capacités qui permettent d'aveugler et de détruire des satellites, ce qui peut avoir des conséquences au niveau militaire", a précisé Jens Stoltenberg. L'Otan compte plus de 2.000 satellites en orbite autour de la terre.

"La Russie et la Chine développent des capacités qui permettent d'aveugler et de détruire des satellites, ce qui peut avoir des conséquences au niveau militaire."
Jens Stoltenberg
Secrétaire général de l'Otan

Les ministres de la Défense des 30 pays de l'Otan étaient réunis par vidéoconférence. Lors de cette rencontre, ils ont également abordé la question de "l'arsenal croissant de la Russie au niveau des missiles nucléaires", a précisé le secrétaire général. "C'est un défi qui gagne en envergure et en complexité."

Le Conseil ministériel de l'Otan a également appelé à une solution diplomatique au conflit entre l'Arménie et l’Azerbaïdjan. "La situation au Haut-Karabakh est très grave. Je ne dis pas qu'une solution politique est facile, mais je suis convaincu que c'est la seule. Pour trouver une solution pérenne, il faut un cessez-le-feu immédiat".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés