L'ouragan Maria a tué en Guadeloupe

©AFP

Maria est le second ouragan de très forte puissance à balayer les Antilles ce mois-ci. Ce mardi, une personne a été tuée tandis que deux autres sont portées disparues en Guadeloupe.

Inondations, toitures envolées, coupures de courant: l'ouragan Maria s'éloigne ce mardi des côtes de la Guadeloupe, après avoir fait des ravages à la Dominique, mais des dégâts "peu importants" en Martinique.

©AFP

Deux semaines après le passage meurtrier d'Irma à Saint-Barthélemy et Saint-Martin (onze morts à Saint-Martin côté français, quatre côté néerlandais), les deux îles devraient voir passer au sud de leurs côtes ce nouvel ouragan. Les autorités françaises ont décidé d'y décréter l'alerte violette à partir de ce mardi midi, ce qui entraîne le confinement de la population, en raison de "la fragilité de l'habitat" et des "débris qui restent".

Maria oscille entre les catégories 4 et 5 (le maximum) avec des vents allant jusqu'à 260 km/h, selon le Centre américain des ouragans (NHC) qui l'a qualifié de "potentiellement catastrophique". Selon Météo France, il s'éloigne de l'île française de la Guadeloupe, passée en alerte grise post-ouragan "pour permettre aux secours et forces de l'ordre de remplir leur mission", ont indiqué les autorités locales.

©AFP

Quelque 80.000 foyers y sont privés d'électricité, avec des conditions météo toujours très mauvaises, ont-elles indiqué, en invitant la population à rester chez elle. L'ouragan progresse à la vitesse de 15 km/h dans la direction ouest-nord-ouest, menaçant les îles indépendantes de Saint Kitts and Nevis et Montserrat (Royaume-Uni), mais aussi les Îles Vierges et Puerto Rico, placé à son tour en alerte, selon le NHC.

Violemment frappée dans la nuit, la Dominique a "perdu tout ce qui pouvait être perdu", a déclaré le Premier ministre Roosevelt Skerrit sur Facebook. Les vents "ont emporté les toits de presque toutes les personnes auxquelles j'ai parlé ou avec qui j'ai été en contact". Aucune victime n'est toutefois signalée jusqu'à présent dans cette île indépendante d'environ 70.000 habitants, selon lui.

©REUTERS

Les communications avec la Dominique sont totalement coupées. "Une reconnaissance aérienne effectuée par un hélicoptère de la Sécurité civile" française devait être menée sur l'île, avec la possibilité d'envoyer, "si le gouvernement de la Dominique le demande", des pompiers depuis la Martinique "pour secourir des personnes qui seraient en difficulté", a dit Witkowski.

L'oeil de l'ouragan, passé à 50 kilomètres des côtes septentrionales de la Martinique n'a fait là-bas que peu de dégâts et deux blessés très légers, selon lui.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés