Publicité
Publicité

La Belgique et la Turquie relancent leur coopération

Rencontre entre Charles Michel et le Président Erdogan lundi à New York ©BELGA

Charles Michel a rencontré longuement le Président turc Recep Tayyip Erdogan lundi à New York, en marge de l'assemblée générale des Nations unies. Les deux hommes ont eu une discussion "franche et ouverte". Ils ont convenu de relancer la coopération entre les deux pays, en particulier en matière d'échange de renseignements.

Le Premier ministre Charles Michel a rencontré le Président turc Recep Tayyip Erdogan ce lundi à New York en marge de la 73e assemblée générale des Nations unies.

Les deux dirigeants ont évoqué le rôle de la Turquie en Syrie, la lutte contre le terrorisme, la question migratoire et les relations entre l'Union européenne et la Turquie. Ils ont convenu de renforcer leur coopération politique, mise à mal depuis le coup d'Etat manqué en juillet 2016 et la dérive autoritaire du président turc. 

"Nous avons eu une discussion franche et ouverte", confie Charles Michel. Les deux hommes se sont vu pendant une heure et quart. "Notre rencontre a duré plus longtemps que prévu. Je pense que le président Erdogan a apprécié que je quitte le langage diplomatique pour être franc et direct avec lui".

"Nous avons parlé de la liberté de la presse, de la démocratie. Nous avons besoin de faire un travail en commun, sans être naïf"
Charles Michel
Premier ministre belge

Lors d'un entretien "sans complaisance", Charles Michel a évoqué les lendemains du coup d'Etat manqué en Turquie et le sentiment des Européens devant les purges organisées par le président Erdogan. "Nous avons parlé de la liberté de la presse, de la démocratie. Nous avons besoin de faire un travail en commun, sans être naïf", poursuit le Premier ministre.

Relance de la coopération

"Nous sommes d'accord pour relancer notre coopération, en particulier dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et l'échange des renseignements"
Charles Michel
Premier ministre belge

Après cette rencontre, la Belgique et la Turquie ont convenu de relancer leur coopération à certains niveaux"Nous sommes d'accord pour relancer notre coopération, en particulier dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et l'échange des renseignements", annonce Charles Michel.

La coopération va également redémarrer sur les questions économiques et sociale ainsi que sur les relations entre la Turquie et l'UE.

Les griefs d'Erdogan

Le président Erdogan a fait par de ses griefs envers les Européens, à commencer par le fait que l'UE "n'honore pas assez vite ses engagements financiers dans le cadre de l'accord sur les migrants". Tayyip Erdogan pense aussi que l'UE n'a pas pris suffisamment en compte la  gravité du coup d'Etat et que certains pays européens ne prennent pas assez en compte la lutte contre le PKK.

Ils ont abordé la question de l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne. "Nous pensons qu'il est nécessaire qu'il y ait plus de développements entre la Turquie et l'UE", ajoute Charles Michel avec une grande prudence.

Signe des temps, il semble que la Turquie fasse une courbe rentrante vers les pays européens depuis qu'elle est en froid avec les Etats-Unis et qu'elle subit de sérieux revers économiques.

Une crise a éclaté entre Washington et Ankara suite à la détention d'un pasteur évangéliste par le régime turc et à l'achat par la Turquie de matériel militaire auprès de la Russie. Les Etats-Unis ont adopté des sanctions économiques affaiblissant la livre turque.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés