Publicité

La chimie biélorusse dans le viseur de l’Europe

©REUTERS

L'Union européenne, deuxième partenaire économique de la Biélorussie, après la Russie, s'apprête à sanctionner des entreprises proches d'Alexandre Loukachenko.

Les Vingt-Sept ont décidé d’infliger des sanctions économiques à la Biélorussie, après le détournement d’un avion Ryanair et l’arrestation d’un dissident. Jusqu’ici, l’Europe n’avait fait que sanctionner les proches du président Alexandre Loukachenko. L’UE étant le deuxième partenaire économique de la Biélorussie, ces sanctions risquent de faire mal.

Les mesures, en cours de préparation, pourraient toucher les fleurons biélorusses, la chimie et la pétrochimie, qui représentent plus de 12% de son PIB. Le potassium et le phosphate (engrais) sont en ligne de mire et, en particulier, l'entreprise publique Belaruskali, troisième exportateur mondial d’engrais potassique.

"La Biélorussie est un gros exportateur de potasse: 2,5 milliards de dollars. Tout passe par les pays baltes. Il est facile de le contrôler, si on le veut vraiment."
Josep Borrell
Haut représentant de l'UE aux Affaires étrangères

Les sanctions pourraient aussi frapper le secteur gazier, 20% du gaz russe transitant par la Biélorussie via le pipeline Yamal-Europe détenu par Gazprom. 

"La Biélorussie est un gros exportateur de potasse: 2,5 milliards de dollars. Tout passe par les pays baltes. Il est facile de le contrôler, si on le veut vraiment", a indiqué le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. "On peut aussi imaginer que le gaz russe qui arrive en Europe via la Biélorussie pourrait arriver par un autre gazoduc. La Biélorussie perdrait les droits de transit, ce qui n'est pas négligeable."

Il est aussi question d’atteindre le système financier et les obligations d’État biélorusses, selon le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

Embargo sur les importations

Un embargo sur les exportations vers la Biélorussie pourrait aussi peser. L’UE est le deuxième fournisseur de la Biélorussie. En 2019, les exportations européennes s’élevaient à 6 milliards d'euros. La Biélorussie importe surtout des machines, des équipements et du matériel de transport provenant d'Allemagne et de Pologne. Pour la Belgique ces sanctions n’auraient aucun effet, la Biélorussie étant 77e au rang de ses exportations.

6
Milliards €
En 2019, les exportations européennes vers la Biélorussie s’élevaient à environ 6 milliards d'euros.

Loukachenko contrôle les entreprises publiques (70% du PIB du pays), à la tête desquelles il a placé des fidèles, parfois sa famille. Le dictateur peut tenir un certain temps face à des sanctions. Mais à terme, il devra se tourner vers la Russie pour trouver des débouchés économiques.

Pour tenter de renforcer les forces démocratiques biélorusses, la Commission européenne a proposé vendredi un plan d'investissements de 3 milliards d'euros sir le pays devient démocratique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés