La facture de l'eau pour tous: 150 milliards de dollars

Drapeaux de la Suède et de la semaine mondiale de l'eau ©Wikimedia Commons

Des chercheurs, des décideurs et des ONG se sont entretenus toute la semaine à Stockholm à l'occasion de la semaine mondiale de l'eau à pour réduire le gaspillage.

Dans la société occidentale, l'eau est une ressource gratuite et accessible à tous. Tellement qu'en Belgique, on en gaspille chaque jour, en prenant des douches trop longues ou encore en laissant le robinet ouvert en se brossant les dents. Dans les pays du tiers-monde, la situation est bien différente.

10%
Seulement 10% des nigérians ont accès à l'eau courante.

L'heure est grave. C'est pourquoi il existe des initiatives telles que la semaine mondiale de l'eau. Elle s'est tenue cette année à Stockholm, dans la semaine du 28 août au premier septembre. Des chercheurs et des hommes influents du monde entier s'y sont réunis pour rechercher des solutions durables et réduire le gaspillage mondial.

Pour l'occasion, la Banque mondiale a publié un rapport. Elle constate qu'afin d'atteindre les objectifs de développement durable pour garantir l’accès de tous à l’eau d’ici 2030, il faudrait quadrupler les dépenses globales annuelles dans ce secteur. Ce qui représente au total 150 milliards de dollars (126 milliards d'euros). Rappelons que les dépenses militaires des États-Unis étaient de 585 milliards de dollars pour 2016. "Il faut plus de ressources, destinées aux zones très vulnérables et difficilement accessibles, pour combler les manques et améliorer l'accès à l'eau potable et à l'assainissement" a déclaré Guangze Chen, directeur du Global Water Practice de la Banque mondiale.

D'autres constats sont faits autour de cette étude menée auprès de 18 pays.

→ 75 % des personnes n’ayant pas accès à des services d’assainissement améliorés vivent en milieu rural et seuls 20 % de ces populations rurales ont accès à des sources d’eau améliorées.

→ Au Bangladesh, près de 80% de l'eau courante est contaminée par la bactérie E.coli.

Ces mauvaises conditions ont surtout un impact sur la jeunesse: 30% des enfants de moins de 5 ans sont en retard de croissance.

Alors que la semaine mondiale de l'eau touche à sa fin, le rendez-vous est déjà pris pour l'année prochaine. Au programme: l'eau, l'écosystème et le développement humain.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés