La Russie coupe le gaz à l'Ukraine qui se tourne vers les pays européens

©AFP

La Russie a coupé le gaz à l'Ukraine lundi après l'échec de leurs négociations, une mesure qualifiée par Kiev de "nouvelle agression" contre l'Etat, qui risque d'affecter l'approvisionnement en Europe cet hiver.

La Russie a "réduit à zéro" les livraisons de gaz à l'Ukraine, ne laissant entrer que les volumes destinés aux pays européens, a souligné le ministre ukrainien de l'Energie Iouri Prodan, assurant que son pays ne perturberait pas le transit vers l'Europe. A l'expiration de son ultimatum lundi, Gazprom a annoncé qu'il ne fournirait à l'Ukraine, dont la dette gazière atteint 4,5 milliards de dollars, que ce qu'elle règlerait à l'avance.

Le directeur général du géant gazier russe Gazprom, Alexeï Miller, a estimé qu'il n'y avait "plus matière à discussion" avec l'Ukraine, qu'il a accusée de "chantage" après l'échec des négociations qui a conduit à la décision de cesser les approvisionnements.

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a dénoncé de son côté une mesure pour "détruire l'Ukraine". "C'est une nouvelle étape de l'agression russe contre l'Ukraine", a-t-il affirmé.

Après des crises similaires en 2006 et 2009 qui avaient affecté les approvisionnements gaziers de l'Europe, la décision russe, survenue juste avant l'été, n'aura pas d'impact immédiat. Près de la moitié du gaz importé de Russie en Europe, soit environ 15% de la consommation européenne, transite par le territoire ukrainien. Le commissaire européen à l'Energie, Guenther Oettinger, a néanmoins averti que l'Europe pourrait être confrontée, en cas d'hiver rigoureux, à une pénurie de gaz si l'Ukraine puisait dans les réserves présentes sur son sol.

Une délégation ukrainienne se rendra mardi à Budapest qui accueille un forum international sur la sécurité énergétique pour demander aux Européens de leur céder une partie du gaz russe qu'ils importent, après la coupure décidée par Moscou, a annoncé lundi le groupe public Naftogaz.

"Des compagnies européennes sont prêtes à fournir du gaz à l'Ukraine. Elles proposent à l'Ukraine du gaz bon marché à 320 dollars" les 1.000 m3, a déclaré le PDG de Naftogaz Andriï Kobolev, cité sur le site internet du gouvernement. Selon lui, Naftogaz est déjà client déjà des groupes allemand RWE et français Gaz de France. "Nous avons des propositions venant d'autres compagnies aussi importantes", a-t-il ajouté.

Le PDG du géant semi-public russe Gazprom a d'ores et déjà déclaré que de telles livraisons seraient illégales et mis en garde l'UE quant à de "possibles perturbations" si l'Ukraine prélevait du gaz sur les volumes en transit, comme ce fut le cas pendant les précédents conflits liés au gaz.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés