Le créateur de l'antivirus McAfee s'est suicidé en prison

Un tribunal avait peu avant ordonné l'extradition de John McAfee aux États-Unis, où il est accusé de fraude fiscale. ©REUTERS

Le créateur du logiciel antivirus John McAfee a été retrouvé mort dans sa cellule en Espagne, peu après qu'un tribunal a ordonné son extradition aux États-Unis.

John McAfee, le créateur américain du célèbre logiciel antivirus homonyme, s'est suicidé dans une prison espagnole, ont annoncé les autorités pénitentiaires. Un tribunal avait peu avant ordonné son extradition aux États-Unis, où il est accusé de fraude fiscale. "Il a été retrouvé mort dans sa cellule, apparemment il s'est suicidé", a expliqué une porte-parole des autorités pénitentiaires de Catalogne, la région du nord-est de l'Espagne où il était détenu.

23
millions de dollars
La Securities and Exchange Commission des États-Unis a accusé John McAfee d'avoir dissimulé des revenus issus des cryptomonnaies d'un montant supérieur à 23 millions de dollars.

Devenu gourou des cryptomonnaies, cet homme d'affaires avait été arrêté en octobre 2020 à l'aéroport de Barcelone puis placé en détention provisoire. Le feu vert de l'Audience nationale, tribunal notamment chargé des procédures d'extradition, pouvait encore faire l'objet d'un recours judiciaire et l'extradition devait aussi être approuvée par le gouvernement espagnol, précise le jugement du tribunal.

Ennemi public n° 1

John McAfee, 75 ans, avait été arrêté au lendemain de la publication par un procureur américain d'un acte d'accusation le visant pour avoir omis de déclarer des millions de dollars de revenus issus de la promotion de cryptomonnaies, de services de consultant, de conférences ainsi que de droits vendus pour qu'un documentaire sur sa vie puisse être réalisé. John McAfee devrait ainsi plus de 4,2 millions de dollars d'impôts, indiquent des documents américains.

En mars, la Securities and Exchange Commission (SEC) l'avait également accusé d'avoir dissimulé des revenus issus des cryptomonnaies d'un montant supérieur à 23 millions de dollars. Audrey Strauss, procureur des États-Unis à Manhattan, a déclaré que John McAfee avait "exploité une plateforme de réseaux sociaux largement utilisée et l'enthousiasme des investisseurs pour le marché émergent des cryptomonnaies afin de gagner des millions par le biais de mensonges et de tromperies".

Les autorités américaines avaient lancé un mandat d'arrêt via Interpol et demandé son extradition.

Selon la justice américaine, John McAfee aurait aussi dissimulé des biens, notamment immobiliers, un yacht et une voiture en les mettant également au nom d'autres personnes. Les autorités américaines avaient lancé un mandat d'arrêt via Interpol et demandé son extradition.

La défense du pionnier de la cybersécurité avait fait valoir que la demande d'extradition était motivée par des raisons politiques et n'était donc pas pertinente. Il était en désaccord avec le système monétaire actuel, ce qui l'a converti en "ennemi public n° 1", selon des documents judiciaires publiés mercredi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés