Le FMI veut que le FESF aide les banques

Christine Lagarde. ©AFP

Le FMI veut que le Fonds de stabilité européen vienne en aide aux banques les plus fragiles.

Le Fonds monétaire international a proposé une nouvelle mesure pour tenter d’arrêter la contagion de la crise de la dette publique en zone euro: faire intervenir le Fonds européen de stabilité financière (FESF) pour aider les banques les plus fragiles.

L’institution a fait cette suggestion dans son Rapport sur la stabilité financière dans le monde. Le FESF, créé en mai 2010 et qui émet de la dette depuis janvier, était initialement destiné à lever des liquidités pour les États de la zone euro en difficulté.

Le 21 juillet, les chefs d’État et de gouvernement ont décidé de lui donner la capacité d’acheter de la dette de ces États sur les marchés, et de financer ceux qui auraient besoin d’injecter du capital dans leurs banques. Ces réformes doivent être ratifiées par 17 parlements nationaux.

À ce jour, seuls les parlements français, belge, luxembourgeois et italien l’ont fait. Pour le FMI, il faut aller plus vite.

"On ne peut s’attaquer aux plus gros problèmes, la hausse des risques sur la dette publique, la faiblesse des banques, et les répercussions entre les deux, que par une réparation prompte et exhaustive des bilans", a expliqué lors d’une conférence de presse le directeur du département des marchés de capitaux, José Vinals. "Dans la conjoncture actuelle sur les marchés, toutefois, cela peut ne pas être toujours possible. Par conséquent un appui public, d’abord au niveau national et en fin de compte via le Fonds européen de stabilité financière, devrait être employé pour fournir du capital aux banques autant que nécessaire", a-t-il ajouté.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés