Le Hamas prêt à une trêve à Gaza... si Israël fait de même

L'armée israélienne dit avoir frappé dans la nuit de mardi à mercredi 25 nouvelles positions militaires du Hamas dans la bande de Gaza. ©Photo News

"Israël ne veut pas de détérioration de la situation mais celui qui a commencé avec la violence doit la faire cesser. Israël fera payer le prix (au Hamas) pour tous les tirs contre Israël", a déclaré Le ministre israélien chargé des Renseignements alors que le Jihad islamique avait annoncé qu'un accord de cessez-le-feu avait été conclu entre les mouvements palestiniens et Israël sous les auspices de l'Egypte.

Un cessez-le-feu a été conclu avec Israël pour mettre fin à la confrontation la plus sévère entre l'Etat hébreu et les groupes armés palestiniens depuis la guerre de 2014, avait déclaré ce mercredi matin un responsable du Hamas à Gaza.

Une trêve à Gaza! Mais non. Espoirs douchés immédiatement par Israël, qui a démenti la conclusion d'un tel cessez-le-feu qui aurait mis fin à la confrontation la plus sévère entre l'Etat hébreu et ces derniers depuis 2014.

"Israël ne veut pas de détérioration de la situation mais celui qui a commencé avec la violence doit la faire cesser. Israël fera payer le prix (au Hamas) pour tous les tirs contre Israël" (Yisrael Katz, ministre israélien chargé des Renseignements)

Le Hamas, qui administre la bande de Gaza, a précisé que les groupes armés palestiniens étaient prêts à observer un cessez-le-feu si Israël faisait de même après un regain de violences.

→ Plusieurs dizaines d'obus de mortier ont été tirés depuis l'enclave palestinienne dans la journée de mardi et au cours de la nuit tandis l'armée israélienne a répliqué avec des tirs de chars et des frappes aériennes. Le Djihad islamique, bras armé du Hamas, a revendiqué les tirs de mortier contre le sud d'Israël en représailles aux dizaines de manifestants tués par les soldats israéliens lors de mouvements de protestation à la frontière avec Israël.

Le ministre israélien du Renseignement Israel Katz n'a pas répondu à la question de savoir si Israël avait accepté cette proposition de trêve mais a dit ne pas être intéressé par une escalade conduisant à la guerre:

"Tout dépend du Hamas. S'il continue (à mener des attaques), je ne sais pas quel sera son sort" (Israel Katz)

Des tentatives de médiation, émanant de l'Egypte, sont en cours.

La bande de Gaza, coincée entre Israël, Egypte et Méditerranée, et les zones frontalières israéliennes ont connu mardi la plus sévère confrontation entre les forces israéliennes et les groupes armés palestiniens depuis la guerre de 2014. ©Photo News

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect