Le monde traverse la pire crise humanitaire depuis 1945

©EPA

Le monde est en proie à la pire crise humanitaire depuis des décennies. 108 millions de personnes seraient en situation d'insécurité alimentaire à travers le monde. Pourtant, l'Europe ne réagit presque pas, et les États-Unis se replient.

En 1984-1985, en Ethiopie, 8 millions de personnes étaient menacées, et 1 million sont mortes. L’artiste irlandais Bob Geldof formait alors le Band Aid pour venir en aide au pays. Une quarantaine d’artistes répondirent à l’appel, dont Bono, Sting, George Michael et Phil Collins.

Un double concert sera organisé en juillet 1985 à Londres et Philadelphie (Live Aid). Cet événement planétaire rapportera 150 millions de livres.

L’ONU tire la sonnette d’alarme depuis plusieurs semaines alors que les images de famine en Afrique et au Yémen nous arrivent dans une quasi indifférence générale. Jamais la faim n’avait menacé autant de gens ces dernières décennies. Même pas dans les années 80. Les images d’enfants mourant de faim en Ethiopie avaient alors marqué toute une génération qui s’était mobilisée comme jamais auparavant. La situation serait bien pire aujourd’hui.

Pas moins de 20 millions de personnes seraient menacées de malnutrition et de famine en Afrique et au Yémen. Vendredi, la Commission européenne et l’ONU évoquaient même le chiffre de 108 millions de personnes en situation d’"insécurité" alimentaire à travers le monde. Mais, confrontée à ses propres crises - économique, sécuritaire, des réfugiés - l’Europe se montre bien lente à la détente.

Quant aux Etats-Unis, c’est officiel, sous l’ère Trump, on y prône désormais le repli sur soi. Zoom sur une catastrophe humanitaire annoncée.

©Catherine Mommaerts - Infographie: Fabrizio Colucci

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés