Les années 2010, décennie la plus chaude jamais relevée

©AFP

La décennie écoulée est très probablement la plus chaude jamais enregistrée et 2019 sera la deuxième ou troisième année la plus torride, selon le dernier rapport de l’Organisation météorologique mondiale.

Nouveau coup de massue au thermomètre. La décennie écoulée est très probablement la plus chaude jamais enregistrée et 2019 sera la deuxième ou troisième année la plus torride, selon le dernier rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) rendu public ce mardi lors de la COP25 à Madrid.

Les concentrations de dioxyde de carbone dans l’atmosphère ont atteint un niveau record en 2018 et ont continué d’augmenter en 2019. Le CO2 perdure dans l’atmosphère pendant des siècles et dans l’océan encore plus longtemps, perpétuant le changement climatique.

"Nous allons vers une hausse de plus de 3°C d’ici la fin du siècle."

L’élévation du niveau de la mer s’est accélérée depuis le début des mesures par satellite en 1993, en raison de la fonte des calottes glaciaires. L’acidité de l’eau de mer a augmenté de 26% par rapport au début de l’ère industrielle et des écosystèmes marins vitaux se dégradent, a également annoncé l’OMM.

"Si nous n’agissons pas d’urgence pour le climat, nous nous dirigeons vers une hausse de la température de plus de 3°C d’ici la fin du siècle", a déclaré le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas.

Les vagues de chaleur et les inondations, qui frappaient jadis "une fois par siècle se produisent de plus en plus régulièrement. Des Bahamas au Japon, en passant par le Mozambique, des pays ont subi les effets dévastateurs des cyclones tropicaux. Les feux de forêt ont balayé l’Arctique et l’Australie", a précisé M. Taalas.

Malgré ce bilan catastrophique, le responsable onusien s’est voulu optimiste en affirmant devant la presse réunie à Madrid que "le monde bouge et le problème est compris".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect