"Les Belges de retour de Lerida devraient se faire tester"

Les entrées et sorties sont restreintes dans une zone autour de la ville de Lerida. ©AFP

Le conseil des Affaires étrangères pour l'Espagne est passé de vert à orange, alors que le pays a reconfiné la région autour de Lerida et surveille des dizaines de foyers potentiels de contamination. Maggie de Block conseille aux voyageurs de retour de cette zone de limiter leurs contacts et de se faire tester.

L'Espagne a reconfiné samedi plus de 200.000 de ses habitants en Catalogne, et surveille plusieurs dizaines de foyers de contagion de coronavirus dans d'autres régions.

Avec au moins 28.385 morts, l'Espagne est l'un des pays les plus affectés par la pandémie de nouveau coronavirus, mais les autorités estiment avoir réussi à contrôler la contagion après le sévère confinement de plus de trois mois de toute la population, qui avait été levé le 21 juin.
Cependant, le pays a enregistré vendredi 17 morts du coronavirus en un jour, soit le plus grand nombre quotidien de décès depuis 19 juin. Et les autorités se préoccupent de plus d'une cinquantaine de foyers de contagion répertoriés dans presque toutes les régions.
Le président de la Catalogne, Quim Torra, a annoncé samedi que toute une zone autour de la ville de Lerida, à 150 km à l'ouest de Barcelone, était isolée du reste de la région, dès la mi-journée.

Décision difficile

Les entrées et sorties ont donc soudain été restreintes dans cette zone agricole, en pleine récolte des fruits, et alors que nombre de familles débutaient leurs vacances d'été. La région avait informé vendredi de 4.030 cas de coronavirus dans la province de Lerida, soit 60 de plus que jeudi.

4030
Cas
La région avait informé vendredi de 4.030 cas de coronavirus dans la province de Lerida.


La région de Madrid, qui avait été l'épicentre de l'épidémie, a de son côté notifié vendredi un foyer de cinq cas détectés dans la capitale espagnole, dans le même milieu professionnel, aussitôt isolés à domicile.

Prudence pour les voyageurs de retour en Belgique

Pour le virologue Marc van Ranst, les personnes qui sont récemment rentrées de la zone del Segria, autour de la ville de Lerida feraient bien de se placer en quarantaine, a-t-il écrit sur Twitter. Le membre du GEES souligne qu'il y a pour l'instant 35 fois plus d'infections par million d'habitants dans cette région qu'en Belgique. Il n'existe toutefois pas de base légale pour leur imposer une quarantaine. Il est vivement conseillé aux Belges qui reviennent de la région de Lerida de limiter leurs contacts et de se faire tester au nouveau coronavirus, a indiqué de son côté la ministre de la Santé Maggie De Block.

Les Affaires étrangères ont dans la foulée modifié leur conseil aux voyageurs pour l'Espagne. Il est passé de vert à orange, c'est-à-dire que les voyages sont possibles sous réserve de quarantaine, d'un test ou d'autres conditions. "Le 4 juillet, le gouvernement de Catalogne a décidé de placer en quarantaine l'arrondissement d'El Segria (province de Lerida). Jusqu'à nouvel ordre, il est interdit d'y entrer ou d'en sortir", écrivent les Affaires étrangères sur leur site de conseil aux voyageurs. Pour les voyages ailleurs en Espagne, il n'y a actuellement aucun problème. Les voyageurs qui se rendent en Espagne par avion doivent remplir un document au moins 48 heures à l'avance dans lequel ils indiquent leur lieu de départ et s'ils ont été en contact avec le virus.

Visiteurs de 12 nouveaux pays

Deux semaines seulement après la levée du confinement généralisé qui empêchait les Espagnols de quitter leur province, le reconfinement de 200.000 habitants en Catalogne coïncide avec la réouverture des frontières aux ressortissants de 12 nouveaux pays.
L'Espagne avait déjà admis le 21 juin les citoyens de l'UE et de l'espace Schengen ainsi que les Britanniques.
De nouveaux renforts ont été déployés dans les aéroports du pays, pour le contrôle des arrivées des voyageurs: des personnels sanitaires leur prennent la température et recueillent leurs données personnelles.
Le nombre de cas confirmés en Espagne atteint les 250.545 pour 47 millions d'habitants, selon le dernier bilan du ministère de la Santé vendredi.
Au Portugal voisin, des foyers subsistent, notamment dans la région de Lisbonne, de nouveau soumise à des restrictions: mercredi, 700.000 habitants de 19 quartiers populaires de la banlieue de la capitale portugaise avaient été reconfinés à domicile pour deux semaines, afin d'endiguer des contaminations reparties à la hausse.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés