Les dépenses militaires des pays de l'Otan en hausse

Le président des États-Unis Donald Trump met la pression sur ses alliés de l'Otan pour qu'ils augmentent leurs dépenses militaires. ©BELGA

Les dépenses militaires des 30 pays de l'Otan devraient augmenter de 4,3% en 2020. Une hausse à nuancer en raison de la contraction du PIB suite à la pandémie de coronarivus.

Les dépenses militaires de tous les pays de l'Otan vont augmenter en 2020, et ce pour la sixième année consécutive, selon un document publié mercredi par l'Alliance atlantique. Cette augmentation globale, de 4,3%, correspond à une hausse réelle des dépenses, mais aussi à une contraction des PIB nationaux, due à la récession provoquée par la pandémie de coronavirus.

"Nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive", a indiqué le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de presse. Un tiers des 30 pays de l'Otan atteint désormais l'objectif de 2% fixé par l'alliance. Il s'agit de la Grèce (2,58%), le Royaume-Uni (2,43%), la Pologne (2,30%) et la France (2,11%). L'an dernier, trois États seulement étaient au-dessus de cet objectif, les États-Unis, la Grèce et le Royaume-Uni.

La Belgique affiche des dépenses de 1,1%, contre 0,95% auparavant. En réalité, cette hausse traduit surtout le recul du PIB.

La Lituanie et l'Estonie, sous pression à leurs frontières avec la Russie, ont considérablement augmenté leurs dépenses.

Les États-Unis restent le premier pays dans le classement des dépenses militaires (3,87%). Le président américain, Donald Trump, a exhorté à plusieurs reprises ses alliés d'augmenter leurs dépenses militaires, pour atteindre l'objectif de 2% convenu lors du sommet au pays de Galle en 2014. Il avait même proposé, lors du sommet de Bruxelles en 2018, un objectif de 4%. La question a tourné en bras de fer avec l'Allemagne, dont les dépenses se maintiennent à 1,57% du PIB.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés