Les ONG claquent la porte du Sommet climatique

©EPA

C'est du jamais vu, les ONG quittent le sommet de Varsovie, exaspérées par l'absence d'avancée sur les trois enjeux majeurs du sommet: le financement, les "pertes et préjudices" et le calendrier pour tracer un accord à Paris en 2015.

Vu l'absence d'avancée criante au Sommet climatique de Varsovie, l'ensemble des ONG et des syndicats ont décidé de claquer la porte du sommet a deux jours de la fin de celui-ci.

Les ONG belges aussi partent de la conférence.

Les ONG: "Les ministres sont venus avec rien dans les mains pour négocier. ça ne sert à rien de rester. Il faut marquer le coup" #cop19— Benjamin Everaert (@E_Benji) November 21, 2013

En pratique les ONG ont quitté le sommet à 13h30 et assurent à "L'Echo" qu'elles ne reviendront pas. C'est une première dans l'histoire des Conférences des parties sur le climat des Nations Unies.

Une annonce qui intervient au moment même où Melchior Wathelet prenait la parole à la tribune officielle du sommet de Varsovie.

Des ONG exaspérées

Les ONG sont exaspérées par l'absence d'avancée sur les trois enjeux majeurs du sommet: le financement, les "pertes et préjudices" et le calendrier pour tracer un accord à Paris en 2015.

" Jusqu’à présent c’est très pauvre. On reste dans les discours convenus de " on doit faire des efforts " mais il n’ mais il n’y pas de concret. On a des initiatives à la marge, mais rien sur les ambitions de réduction de gaz à effet de serre et rien sur le financement ", témoignait jeudi matin Jan Vandermosten, expert climat chez WWF.

"Cette semaine a vu une " réunion ministérielle sur les finances " avec pratiquement aucun financement nouveau. Les discussions sur les pertes et préjudices sont restées au point mort faute de volonté réelle des pays riches de travailler sur le fonds. Varsovie n’a vu aucune augmentation du niveau d’ambition pour réduire les émissions pas plus qu’un  soutien supplémentaire à l’adaptation d’ici 2020. Sur la majorité de ces aspects, nous avons en fait reculé", disent dans un communiqué commun les ONG belges présentes à Varsovie.

"Nous voulons envoyer un signal fort à nos gouvernements. La société civile belge soutient l'action des ONG et syndicats internationaux. Mais ceci ne remet nullement en question ni le processus UNFCCC, ni l'investissement de la délégation belge!  Nous réagiss6ns par rapport à cette COP mais nous serons là à lima", témoigne pour sa part Véronique Rigot, chargée de plaidoyer Environnement & Développement au CNCD-11.11.11.


Benjamin Everaert, à Varsovie

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés