Publicité

Les rêves de Branson, Bezos et Musk dépassent les étoiles

La fusée SpaceShipTwo de Richard Branson s'élèvera dimanche pour quelques minutes en apesanteur. ©BELGAIMAGE

Les uns après les autres, les milliardaires de la planète se lancent dans l'espace. Plus qu'un joujou pour riches, la conquête du ciel revêt des enjeux financiers considérables.

"Je crois vraiment que l'espace nous appartient à tous", affirme Richard Branson, CEO de Virgin Galactic. Ce dernier, Elon Musk, Jeff Bezos, Larry Page ont deux choses en commun: ils accumulent les millions et rêvent d'espace.

Richard Branson et trois autres passagers décolleront ce dimanche avec le vaisseau SpaceShipTwo pour s'offrir quelques minutes d'apesanteur, avant de revenir sur terre.

"Je crois vraiment que l'espace nous appartient à tous."
Richard Branson
CEO de Virgin et Virgin Galactic

Dix jours plus tard, Jeff Bezos et d'autres invités s'installeront à bord du New Shepard pour un voyage d'une dizaine de minutes, dont trois en apesanteur.

Néanmoins, ce n'est pas tant les quelques instants en apesanteur qui motivent ces patrons.

En quête de connectivité...

Sylvie Matelly, économiste à l'institut français des relations internationales et stratégiques, rappelait récemment que dans un monde ultra connecté, et dont le développement passe par l'espace, les enjeux financiers sont gigantesques.

Jusqu'il y a peu la recherche spatiale était l'apanage des États. Désormais, le privé est aux commandes. Google a organisé un concours pour trouver la start-up qui déposera un robot sur la lune.

SpaceX d'Elon Musk est devenu incontournable dans l'envoi de satellites alors qu'un accord noué avec la Nasa a propulsé sa capsule Crew Dragon jusqu'à la station spatiale internationale.

En la matière, Blue Origin de Jeff Bezos a pris beaucoup de retard. Et pourtant si les ambitions spatiales d'Elon Musk remontent en 2022, celles de Bezos datent de 2000.

Paul Allen, co-fondateur de Microsoft aujourd'hui décédé, ambitionnait aussi de voir son avion à double fuselage, Stratolaunch, prendre part à l'aventure. Les nouveaux propriétaires envisagent désormais de l'utiliser comme avion porteur.

... et d'un nouveau tourisme

Blue Origin et Virgin Galactic parient aujourd'hui sur un tourisme spatial. Virgin Galactic se targue déjà de 600 réservations pour le 1er vol commercial de 2022 et 8.000 sur liste d'attente. Montant du billet: 250.000 dollars (plus de 211.000 euros), contre 200.000 dollars pour Blue Origin.

SpaceX n'a pas encore annoncé de prix pour ses billets, mais il entend profiter de son expérience pour envoyer Monsieur et Madame-Tout-Le-Monde sur la lune ou mars. Un premier vol est prévu à des fins scientifiques d'ici à la fin de l'année.

Les projets pour le tourisme spatial sont multiples. Le designer Philippe Starck et Michael Suffredini (ex-NASA) ont ainsi imaginé l'Axiom Space, une "chambre avec vue" qui viendrait s'arrimer à l'ISS pour la modique somme de 55 millions de dollars pour 10 jours, hors assistance des astronautes.

En quête de fusée...

Autre ambition: faire de la fusée un nouveau mode de transport, reléguant l'avion au rang d'ancêtre.

2049
année
L'Obs entrevoit une démocratisation du transport spatial en 2049 sous l’impulsion des Musk, Bezos et autre Branson.

L'Obs entrevoit une démocratisation du transport spatial en 2049 sous l’impulsion des Musk, Bezos et autre Branson. Quant aux premiers hôtels spatiaux, ils devraient ouvrir leurs portes en 2040, de quoi entrevoir une activité florissante (on évoque 3 milliards en 2040) et faire taire les détracteurs pointant du doigt l'aspect écologique du tourisme  environnemental (émission habituelle de CO2 doublée par passager). 

Virgin Galactic a ainsi reçu le feu vert de l'administration fédérale de l'aviation américaine (FAA) pour transporter des passagers dans l’espace.

Elon Musk avance que son projet Big Fucking Rocket permettra de naviguer une centaine de passagers.

... et de matières premières

L'Obs ajoute encore une motivation à cette conquête spatiale: l'extraction minière et ses métaux rares tant convoités par l'industrie des smartphones, panneaux solaires....

Une quête aidée par le Commercial Space Act, signé en 2015 par Barack Obama. Il reconnaît le droit de posséder et de vendre des "ressources" spatiales. 

Le résumé

  • Richard Branson s’envolera ce dimanche à bord du vaisseau de Virgin Galactic pour quelques minutes en apesanteur. Le 20 juillet Jeff Bezos montera à bord de son new Shepard.
  • Au-delà des étoiles, les ambitions des milliardaires sont multiples.
  • L'espace est synonyme de mainmise sur la connectivité, chère aux développements numériques, et de maîtrise des nouveaux modes de transport pour un tourisme d'un autre genre et surtout l'acquisition de ressources minières.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés