Manifestation tendue dans l'enceinte de la COP25

La police de l'ONU est intervenue mercredi pour faire cesser une manifestation dans l'enceinte de la COP25. (© David Tong)

C'est une première dans l'ambiance habituellement très feutrée de la COP: des observateurs qui manifestaient ont été mis hors de l'enceinte abritant la conférence par la police de l'ONU.

De mémoire de participants aux conférences onusiennes sur le climat, on n'avait jamais vu ça! Mercredi, un large groupe de manifestants a été conduit hors de l'enceinte de la COP25 par la police des Nations unies avec interdiction d'y revenir. "Nous sommes restés dans le froid, beaucoup d'entre-nous sans nos vestes et manteaux. (...) Une dame indigène n'a pas été autorisée à retourner à l'intérieur pour nourrir son bébé", décrit l'ONG américaine 350.org dans un communiqué.

(© David Tong)

Une ruche vibrante

Alors que les ministres négocient la mise en place de l'Accord de Paris, l'IFEMA, le parc des expositions de Madrid qui sert d'enceinte à l'événement organisé par l'ONU, est une ruche vibrante où se côtoient les officiels, la presse et les observateurs, dont des représentants d'ONG. En plus d'observer, ces derniers organisent des événements, conférences de presse, et petites manifestations. Et mercredi après-midi, ils étaient des centaines, selon l'ONG 350.org, à scander "Step up! Pay up" (Intensifiez vos efforts! Payez!) à l'adresse des pays industrialisés, quand les hommes de l'UN Security les ont conduit – enfin, poussés – dehors.

La scène dépeinte est inédite dans l'histoire très feutrée du processus onusien, a rapidement souligné le climatologue belge Jean-Pascal van Ypersele: "Je n'ai jamais vu ça dans aucune des 24 COPs auxquelles j'ai participé", a-t-il réagi sur Twitter. L'ancien vice-président du GIEC se dit aussi "attristé" par l'épisode.

Tout est rentré dans l'ordre

Le Secrétariat de la Convention-cadre de l'ONU sur les changements climatiques (CCNUCC) a rappelé que le code de conduite de l'événement stipule que "les observateurs non-gouvernementaux s'abstiendront d'utiliser les sites de l'UNFCCC pour des manifestations non autorisées". Mais les manifestants ont rapidement retrouvé leur badge et les ONG concernées s'en sont tirées en promettant, dans un communiqué cosigné avec la CCNUCC, qu'elles demanderont à l'avenir une autorisation pour toute manifestation.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n