epinglé

Même à 11.000 mètres sous l'eau, la pollution plastique s'immisce

©Biosphoto

Une expédition scientifique dans l'endroit le plus profond du monde, dans l'océan Pacifique, est tombée avec des déchets humains.

L’ancien officier américain et riche investisseur à Wall Street, Victor Vescovo, effectue depuis le 28 avril plusieurs plongées sous-marines dans la Fosse des Mariannes, au milieu de l’océan Pacifique, l’endroit le plus profond du monde. Il y a même effectué un exploit en plongeant au-delà de 10.927 mètres sous l’eau.

 

Mais au-delà de la prouesse sportive lors de cette plongée record, c’est bien les images immortalisées par les caméras de ce gros bonnet de Wall Street qui inquiètent. On y voit, posé sur le sol presque lunaire de l’océan Pacifique, une forme triangulaire identifiée comme un sac plastique, ainsi que des emballages de bonbons et des pièces métalliques dont l’une porte encore une inscription.

Plastique au fond de l'océan

"Ça a été, de toute évidence, désespérant de constater une contamination humaine au point le plus profond des océans", a commenté l’explorateur américain, déplorant que l’océan soit "traité comme une gigantesque poubelle".

Cette expédition a tout de même été une réussite, puisque Victor Vescovo y a découvert quatre nouvelles espèces. Peut-être une nouvelle source d’information sur l’apparition de la vie sur Terre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect