Moscou étouffe

Moscou a été à nouveau envahi vendredi par la fumée des feux de tourbières, qui y rendent l'air irrespirable. Le ministère de la Défense a transféré "vers un endroit sûr" des missiles d'un dépôt de la région de Moscou.

Les pires feux de forêts dans l'histoire de la Russie moderne ont forcé les autorités à déplacer des missiles, évacuer des enfants des camps de vacances et surveiller des zones à risque nucléaire, alors que Moscou étouffait vendredi dans la fumée et la canicule. Le ministère de la Défense a annoncé jeudi soir avoir transféré "vers un endroit sûr" des missiles d'un dépôt de la région de Moscou. Le ministère des Situations d'urgence a indiqué de son côté surveiller la situation dans la région de Briansk (sud-ouest), contaminée lors de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986.

Moscou a été à nouveau envahi vendredi par la fumée des feux de tourbières, qui y rendent l'air irrespirable.

De plus en plus de passants étaient contraints de se couvrir le visage avec des mouchoirs ou des masques, dont les ventes ont explosé ces derniers jours. "Le fumée envahit toute la ville, la situation s'aggrave", a déclaré Alexeï Popikov, responsable de l'entreprise publique chargée de la protection de l'environnement, Mosecomonitoring. La concentration d'oxyde de carbone a dépassé de quatre fois les seuils d'alerte, a indiqué un spécialiste de Mosecomonitoring, cité par Ria Novosti.

Canicule et pollution ont déjà eu de graves conséquences pour la santé publique. Le nombre de décès à Moscou en juillet a augmenté de plus de 50% par rapport au même mois de l'année dernière, avec près de 5.000 morts supplémentaires imputables à la canicule, a appris l'AFP auprès des services de l'état-civil de la capitale russe. Selon des chiffres officiels, 50 personnes ont trouvé la mort dans les feux de forêt qui font rage sur des milliers d'hectares dans la partie occidentale du pays.

Le ministère de la Santé a publié sur son site des recommandations conseillant aux Russes de se laver régulièrement le nez et la gorge, mettre des tissus humides sur les portes et les fenêtres, et de prendre plusieurs douches par jour.

Le ministère des Situations d'urgence a assuré que la situation liée aux incendies était "sous contrôle" mais restait "compliquée dans les régions de Nijni-Novgorod et de Moscou", a indiqué Vladimir Stepanov, un haut responsable du ministère.

Près de 500 militaires abattaient la forêt autour du centre nucléaire de Sarov (région de Nijni-Novgorod, 500 km à l'est de Moscou), pour écarter le risque de propagation du feu, a indiqué un porte-parole.

Les autorités, après avoir affirmé plusieurs fois qu'il n'y avait aucun risque, ont indiqué en définitive que tous les matériaux radioactifs avaient été évacués du centre au début de la semaine.

Le ministère des Situations d'urgence a encore déclaré surveiller particulièrement la situation dans la région de Briansk, à la frontière avec l'Ukraine, dont le sol et les végétaux avaient été contaminés lors de l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986. Un incendie pourrait propager cette pollution.

Le chef des services sanitaires russes Guennadi Onichtchenko a fait état vendredi de 78 camps de vacances fermés en Russie à cause de la canicule et de la fumée. Plus de 10.000 enfants ont été ramenés à leurs parents.

Les secouristes ont notamment évacué jeudi 300 enfants du camp "Meteor" dans la région de Moscou, qui appartient à l'administration présidentielle russe. La fumée a rendu invisibles le Kremlin et les coupoles des églises dans la capitale, et a perturbé le fonctionnement des aéroports moscovites.

Les aéroports de Domodedovo (sud) et Vnoukovo (sud-ouest) ont dû refuser 40 vols à l'atterrissage. Seize vols ont été retardés à celui de Domodedovo.

L'été 2010 devrait battre tous les records de chaleur à Moscou depuis l'ouverture des registres de température il y a 130 ans. Un maximum historique a été atteint la semaine dernière avec 38,2 degrés dans la capitale.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés