OCDE : le ralentissement se poursuit

Le ralentissement de l'activité est de plus en plus marqué dans les grandes économies mondiales, selon les indicateurs avancés pour le mois de septembre publiés lundi par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

La détérioration de la conjoncture s'est poursuivie en septembre au sein des principales économies mondiales, particulièrement en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie et au Brésil, montrent les indicateurs avancés de l'OCDE publiés lundi.

Par rapport au mois précédent, "les indicateurs composites avancés indiquent plus fortement un ralentissement pour l'ensemble des principales économies", selon un communiqué.

En recul pour le sixième mois consécutif, ces indicateurs avancés se situent sous le seuil de 100 - lequel distingue la hausse de la baisse de l'activité - dans la majorité des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques.

L'indicateur de l'Allemagne signale pour la première fois depuis la crise de 2008-2009 un ralentissement de l'activité sous sa tendance de long terme. Il rejoint celui de la France et de l'ensemble de la zone euro, qui étaient déjà tombés le mois précédent sous les 100 points, seuil qui indique la tendance de long terme.

L'activité en Italie, au Royaume-Uni, en Chine, au Brésil et en Inde continuent aussi d'être en dessous de ce niveau. 

Le Japon, les Etats-Unis et la Russie sont les trois seuls pays pour lesquels les indicateurs avancés restent supérieurs à ce niveau. Mais ils s'en approchent de plus en plus.

L'indicateur composite avancé de la zone OCDE dans son ensemble recule à 100,4 en septembre après 100,9 en août et 101,4 en juillet.

Celui des pays du G7 se replie à 100,6 après 101,1.

Pour les Etats-Unis, l'indicateur diminue à 101,2 contre 101,5.

L'indicateur se replie de 0,7 point pour la France à 98,6 et de 1,3 point pour l'Allemagne à 99,1.

Parmi les grandes économies émergentes, l'indicateur pour la Chine recule de 0,1 point à 99,8, tandis que celui du Brésil abandonne 1,1 point à 94.

Les inversions de tendance de l'indice précèdent généralement de six mois environ les inversions de l'activité économique, selon l'OCDE.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés