Publicité
Publicité

Olivier Blanchard, à l'origine de la controverse

Le Français Olivier Blanchard, chef économiste du Fonds monétaire international (FMI), est en partie responsable de la controverse sur l’inflation. L’an dernier, il s‘était interrogé sur la possibilité de faire passer de 2% à 4% la limite maximale du taux d’inflation. Une déclaration qui avait surpris puisqu’elle remettait en cause les objectifs d’inflation de la plupart des banques centrales, de la BCE en particulier qui vise une hausse des prix proche des 2%. Immédiatement, Blanchard avait été intronisé en tant que gourou par les partisans d’une plus forte inflation, susceptible de réduire le poids des dettes. Mais explique-t-il dans le journal "Le Monde", il a été mal compris. En réalité, il se demandait si un peu d’inflation ne redonnerait pas une marge de manœuvre aux banques centrales. En effet, celles-ci pratiquent des taux proches de 0%, impossibles à réduire encore pour soutenir l’activité. Avec une inflation à 4% et des taux à 3%, elles auraient toute latitude pour réduire ces derniers à moins de 1% par exemple, pour encourager l’investissement. Blanchard se dit en revanche hostile à toute inflation destinée à raboter la dette et qui s’apparente, selon lui, à une expropriation. Blanchard, originaire d’Amiens, a fait partie du cénacle d’économistes conseillers de Nicolas Sarkozy. Considéré comme "nobélisable", il a toujours travaillé aux Etats-Unis. Il y est considéré comme un des meilleurs économistes du pays. Il vient de retrouver à Washington sa compatriote Christine Lagarde.