Publicité
Publicité

Pieter De Crem pour le maintien d'une présence "significative" en Afghanistan

Le ministre belge de la Défense souhaite maintenir une présence militaire "significative" en Afghanistan après 2011, à l'expiration du mandat actuel des troupes belges.

Le ministre belge de la Défense, Pieter De Crem, s'est montré samedi plus déterminé que son chef de gouvernement, Yves Leterme, à maintenir une présence militaire "significative" en Afghanistan après 2011, à l'expiration du mandat actuel des troupes belges.

"Prendre une position non solidaire serait mauvais pour notre pays et pour l'Afghanistan", a-t-il affirmé à la presse en marge du sommet atlantique de Lisbonne, largement consacré à l'engagement de l'OTAN dans ce pays et à l'approbation d'une stratégie de sortie pour les forces internationales qui y sont déployées.

"C'est une illusion (de dire) que nous pourrons le faire sans rester présents militairement de façon significative", a ajouté M. De Crem.

Selon le ministre démissionnaire de la Défense, la Belgique "ne peut se désolidariser" vis à vis de la communauté internationale, qui souhaite désormais confier la responsabilité de la sécurité aux Afghans d'ici fin 2014.

M. Leterme s'était montré plus prudent quelques heures plus tôt, soulignant que la Belgique devrait réduire en 2011 sa présence militaire en Afghanistan au profit d'un renforcement de l'effort civil et de reconstruction, tout en laissant entendre que des troupes belges devraient sans doute rester présentes au-delà de cette échéance.

Le gouvernement avait décidé en avril dernier de prolonger jusque fin 2011 le mandat des militaires belges affectés à la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF, dirigée par l'OTAN), en plafonnant leur nombre à 626. Une éventuelle prolongation devra être décidée par le prochain gouvernement.

M. De Crem a plaidé pour que le futur accord gouvernemental prévoit le maintien d'une "présence militaire significative" en Afghanistan. La planification militaire fonctionnant par périodes de six mois, l'OTAN devrait idéalement être prévenue avant juillet 2011, a-t-il souligné.

 

 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés