Publicité

Poutine dit avoir eu une bonne conversation avec Trump

©Photo News

Vladimir Poutine a déclaré qu'il avait eu dimanche une bonne conversation avec Donald Trump en marge des commémorations organisées à Paris pour marquer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

Une rencontre entre le président russe et le président américain a fait l'objet d'incertitudes à l'occasion de ces événements entourant le centenaire de l'Armistice.

Vladimir Poutine n'a pas précisé quel avait été le contenu de cette conversation mais son porte-parole a déclaré à l'agence Interfax que cela n'avait pas concerné le retrait américain du traité pour les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI). Les deux présidents n'ont pas parlé de sujets particuliers, a ajouté Dmitri Peskov. Plutôt dans la journée, Poutine avait fait savoir qu'il souhaitait rétablir un dialogue complet avec les Etats-Unis sur la question de ce traité ratifié en 1988 qui avait mis fin à la crise des "euromissiles".

Le chef de l'Etat russe s'est également entretenu avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au palais de l'Elysée, rapporte l'agence de presse RIA citant le porte-parole du Kremlin. "La discussion avec le président Poutine a été bonne et sérieuse. Je pourrais même la décrire comme très importante", a dit Netanyahu devant la presse après les cérémonies.

Il s'agissait de la première rencontre entre Poutine et Netanyahu depuis l'incident qui avait conduit à la destruction d'un avion de reconnaissance russe en Syrie en septembre. Moscou accusait Israël d'être responsable de cet incident.

Une armée européenne, une "évolution positive"

Le président russe est également revenu sur l'idée de la création d'une armée européenne, objet d'une explication entre les présidents français et américain Emmanuel Macron et Donald Trump samedi à Paris. "Pour ce qui est d'une alternative militaire pan-européenne, ce n'est pas une idée nouvelle. Le président Macron la ranime", a dit Vladimir Poutine sur RT.

"L'Europe est une puissance économique, une union économique puissante et au fond il est assez naturel qu'ils veuillent être indépendants, autonomes et souverains en matière de défense et de sécurité", a-t-il ajouté, y voyant une "évolution positive" dans un monde multipolaire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés