Poutine promet une "réponse symétrique" au missile américain

©Photo News

Depuis que les Etats-Unis ont réalisé un test de missile, le premier depuis la Guerre froide, le monde craint une nouvelle course aux armements. Dans ce contexte, le président russe promet une "réponse symétrique".

Le président russe Vladimir Poutine a promis ce vendredi une "réponse symétrique" à l'essai récent par les États-Unis d'un missile de portée intermédiaire.

"J'ordonne aux ministères russes de la Défense et des Affaires étrangères (...) d'analyser le niveau de menace créé pour notre pays par les actes des États-Unis et de prendre des mesures exhaustives pour préparer une réponse symétrique", a expliqué Vladimir Poutine lors d'une réunion de son Conseil de sécurité.

"Il est évident que (l'essai du missile américain) n'était pas le résultat d'une improvisation, mais un maillon de plus dans une chaîne d'événements planifiés depuis longtemps", a détaillé Poutine. Il a assuré que la Russie restait "toujours ouverte à un dialogue constructif et d'égal à égal avec les États-Unis afin de rétablir la confiance et renforcer la sécurité internationale".

Pour rappel, moins d'un mois après la mort du traité de désarmement INF, la course aux missiles avait repris quand les États-Unis avaient réalisé, lundi dernier, leur premier test de missile sol-air de portée intermédiaire depuis la Guerre froide. La Russie avait alors réagi en prônant la tempérance. "Nous regrettons tout cela. Les États-Unis prennent de manière flagrante le chemin d'une escalade des tensions militaires, mais nous ne céderons pas à la provocation", disait, mardi dernier, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

Après six mois d'un dialogue de sourds, la Russie et les Etats-Unis avaient pris acte début août de la fin du traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (INF), qui abolit l'usage (par les deux puissances seules) des missiles terrestres d'une portée de 500 à 5.500 km.
Signé à la fin de la Guerre froide en 1987, ce texte avait mis un terme à la crise des euromissiles déclenchée par le déploiement en Europe des SS-20 soviétiques à têtes nucléaires. Il avait été dénoncé par Donald Trump le 1er février, puis par Moscou le lendemain, les deux pays s'accusant mutuellement de le violer.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect