davos

Que vont faire les Belges à Davos?

Reuters ©REUTERS

La Belgique est présente en force à la 44e édition du Forum économique de Davos qui s’est ouverte hier soir.

Le roi Philippe et le Premier ministre Elio Di Rupo ont décollé hier matin à bord du même Embraer 145 pour rejoindre la station montagnarde suisse où 2.500 participants de marque se réunissent cette semaine. Le ministre président flamand Kris Peeters les rejoindra jeudi matin.

L’objectif, pour la délégation belge, est évidemment de promouvoir la Belgique et ses régions. Le clou de la semaine est un "Belgian Power Breakfast" qui réunira jeudi matin une centaine de personnalités autour du chef de l’État.

Sont notamment attendus le grand patron de Nestlé, le Belge Paul Bulcke, ou un autre Belge, le CEO d’Heineken, Jean-François van Boxmeer.

"Un moment unique pour promouvoir nos atouts et entretenir nos contacts", a souligné le Premier ministre lors d’une réunion avec les quelques journalistes belges présents.

"Davos est un immense forum, chacun doit trouver son chemin à travers cette possibilité unique qui est offerte d’avoir au même moment, dans un même lieu, autant de personnalités", a poursuivi Elio Di Rupo.

Ce mercredi, le Premier ministre rencontre en tête à tête une série de patrons impliqués en Belgique: le CEO de Bombardier Pierre Beaudoin, le patron de Volvo, Olof Peterson, ou encore Axel Florian Strotbek, membre du conseil de gestion d’Audi. "Dans ce genre de rencontres, les CEO viennent en général avec une demande particulière. Mais surtout, à ce niveau décisionnel, ils aiment avoir un contact personnel direct: la relation humaine est très très importante", a expliqué Élio Di Rupo quelques heures avant l’ouverture officielle du Forum économique mondial.

De son côté, le roi Philippe va notamment participer à une réception sur l’entrepreneuriat social. Il doit surtout avoir des contacts avec des officiels chinois — le Palais n’a pas été plus précis — pour préparer la visite à Bruxelles du président chinois Xi Jinping en mars.

"Améliorer le destin du monde"

Le World Economic Forum, créé par le Suisse Klaus Schwab, a vocation à "améliorer le destin du monde" en réunissant de manière informelle des leaders de tous horizons: chefs d’États, de grandes entreprises, leaders d’organisations syndicales et environnementales internationales. Des dizaines de forums thématiques se tiennent simultanément jusqu’à samedi sur toutes les grandes thématiques du moment: de la situation financière de l’Europe à la crise syrienne, en passant par le réchauffement climatique, la santé financière de la Russie, etc. Le tout entremêlé de programmes didactiques ou ludiques.

Après le gala d’ouverture officiel, la première séance au programme était un cours de yoga avec le bouddhiste Matthieu Ricard…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés