Reprise de la guerre au Nagorny Karabakh

Des blindés de l'Azerbaïdjan ont été neutralisés par l'armée arménienne. ©EPA

Les armées arménienne et azerbaïdjanaise s'affrontent pour le contrôle du Nagorny Karabakh, provoquant des morts parmi les soldats et les civils.

L'Arménie et l'Azerbaïdjan s'accusent mutuellement d'avoir déclenché, ce dimanche, des violents combats pour le contrôle du Nagorny Karabakh, région séparatiste en Azerbaïdjan sous contrôle arménien depuis le début des années 1990. Aucun des belligérants n'a publié de bilan chiffré détaillé, mais ont fait état de morts militaires et civils.

"Nous allons soutenir nos frères azerbaïdjanais avec tous nos moyens."
Hulusi Akar
Ministre turc de la Défense

L'Azerbaïdjan a annoncé avoir conquis une demi-douzaine de villages sous contrôle arménien lors de combats le long de la ligne de front au Nagorny Karabakh, informations démenties par son ennemi arménien. "Nous avons libéré six villages, cinq dans le district de Fizouli, un dans le district de Jebrail", a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère azerbaïdjanais de la Défense.

L'Azerbaïdjan "a déclaré la guerre"

Selon l'agence russe Interfax, l'Arménie a démenti les affirmations azerbaïdjanaises. "La déclaration du ministère de la Défense de l'Azerbaïdjan sur la conquête de six localités ne correspond pas à la réalité. Cette information relève de la provocation", a indiqué une porte-parole du ministère arménien de la Défense.

Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a affirmé dimanche que l'Azerbaïdjan avait "déclaré la guerre" au peuple arménien. "Le régime autoritaire (azerbaïdjanais) a de nouveau déclaré la guerre au peuple arménien", a dit M. Pachinian, lors d'un discours retransmis à la télévision arménienne, estimant que Bakou et Erevan étaient au bord d'une "guerre d'envergure" qui pourrait avoir "des conséquences imprévisibles" et s'étendre au-delà du Caucase.

La Turquie soutient l'Azerbaïdjan

Selon le ministère de la Défense du Nagorny Karabakh, cité par Interfax, l'armée azerbaïdjanaise a perdu "quatre hélicoptères, 15 drones, notamment offensifs, 10 chars et transports de troupe blindés. Ils ont des pertes humaines" aussi.

Le ministre turc de la Défense a affirmé dimanche qu'Ankara allait soutenir l'Azerbaïdjan "avec tous ses moyens" et a appelé l'Arménie à "cesser son agression". "Nous allons soutenir nos frères azerbaïdjanais avec tous nos moyens dans leur lutte pour protéger leur intégrité territoriale", a déclaré Hulusi Akar dans un communiqué.

Charles Michel réclame un retour aux négociations

Le Nagorny Karabakh a été le théâtre d'un conflit incessant dans les années 1990, menaçant la stabilité géopolitique dans le Caucase. En 2009, l'Arménie et la Turquie avaient signé un accord visant à normaliser leurs relations.

L'Union européenne a appelé, ce dimanche, à la cessation des combats et à un "retour immédiat aux négociations". "L'action militaire doit cesser, de toute urgence, pour éviter une escalade supplémentaire", a indiqué sur Twitter Charles Michel, le président du Conseil européen, institution représentant les Etats membres de l'UE.

"Un retour immédiat aux négociations, sans conditions préalables, est la seule voie possible", a ajouté l'ex-Premier ministre belge.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés