SouthFront, un site de désinformation lié aux renseignements russes

Le Président des États-Unis, Joe Biden, lors de l'annonce de sanctions contre la Russie, le 15 avril 2021. Le site SouthFront fait partie des entités ciblées. ©Photo News

Épinglé par les États-Unis et l'Union européenne, ce site de désinformation lié aux services de renseignement russes est ciblé par des sanctions américaines.

SouthFront.org a "le goût et la couleur" d'un média d'information, mais il n'en est rien. Ce site de langue anglaise se présente comme "un média d'analyse stratégique" rédigé "par une équipe d'experts et de volontaires des quatre coins du monde". Régulièrement, il attaque les "médias mainstream" qui "cachent la vérité".

Il s'agit en fait d'un outil de désinformation lié aux services de renseignements russes, le FSB. Il figure en tête de la liste des sanctions décidées jeudi dernier par les États-Unis contre la Russie, en représailles de son ingérence dans la campagne électorale américaine, de cyberattaques et d'autres actes jugés "malveillants".

Information revisitée

Depuis plusieurs jours, SouthFront dénonce une intensification des activités de l'Otan en Ukraine en vue de "provoquer" la Russie. Ces articles coïncident avec l'envoi de troupes russes à la frontière orientale ukrainienne et en Crimée, où les forces pro-russes mènent une guerre contre l'Ukraine. Le site s'attaque systématiquement au nouveau Président des Etats-Unis.

"SouthFront est un site de désinformation en ligne enregistré en Russie, qui reçoit des tâches du FSB."
Département du Trésor des États-Unis

"SouthFront est un site de désinformation en ligne enregistré en Russie, qui reçoit des tâches du FSB", dit un communiqué du département du Trésor américain. C'est aussi la conclusion de l'Union européenne.

Selon un rapport de l'unité américaine de renseignement StratCom et du Service européen pour l'action extérieure, ce site fonctionne "comme on blanchit de l'argent", il revisite l'information en la tournant en faveur des politiques du Kremlin tout en prétendant ne pas être russe.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés