Test réussi pour le taxi volant électrique Volocopter

©REUTERS

Volocopter a déjà mené des essais de cet engin à Dubaï, Helsinki, Las Vegas et en Allemagne.

Un taxi volant électrique ressemblant à un drone a sillonné le front de mer de Singapour, pour un vol d’essais. Ce taxi volant, qui compte 18 hélices, a été développé par la société allemande Volocopter. Pour des raisons de sécurité, un pilote était à bord pour ce vol qui a décollé d’un promontoire avant de survoler pendant environ deux minutes trente le quartier de Marina Bay. Mais l’engin, qui peut transporter deux personnes, doit à terme voler automatiquement.

"Nous avons l’intention de le développer à Jakarta, Manille et Bangkok parce que (ces villes) en ont un grand besoin."

Volocopter a déjà mené des essais de cet engin à Dubaï, Helsinki, Las Vegas et en Allemagne. À Singapour, c’est la première fois qu’il est testé au cœur d’une mégapole. Singapour pourrait être la première ville à bénéficier de ce service, la société allemande prévoyant de commercialiser cet engin d’ici deux à quatre ans. "Nous avons l’intention de le développer à Jakarta, Manille et Bangkok parce que (ces villes) en ont un grand besoin", ainsi qu’en Inde et en Chine, a déclaré Florian Reuter, directeur général de Volocopter.

En début de semaine, Volocopter a inauguré dans la cité-État le "VoloPort", un port pour ces engins situé au bord de l’eau avec une aire d’atterrissage et de décollage ainsi qu’un terminal passagers. Duncan Walker, directeur général de Skyports, une société qui participe au projet, a indiqué que ces taxis aériens ne sont pas destinés à remplacer les modes de transport actuels mais à compléter l’offre existante.

Volocopter, créé en 2011, compte parmi ses investisseurs Daimler et Intel. De nombreux acteurs travaillent sur des projets de taxi volant, dont Rolls-Royce, Lilium aviation, Safran, Airbus, Honeywell, Uber ou le Chinois Ehang.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés