interview

"Tout décès avant 120 ans est un décès prématuré"

Un verre de vin par jour? Oui, rouge de préférence, et même pris avec un carré de chocolat noir. Et dégusté en coupe si possible, conseille le nutritionniste Frédéric Saldmann. ©Ã‚© Steve Lupton/Corbis

Le cardiologue et nutritionniste français Frédéric Saldmann ne surfe pas sur la vague du bio ni des jours/semaines/mois "sans" (viande, gluten, etc.) mais conseille une hygiène de vie et des aliments qui doivent nous permettre de vivre mieux et plus longtemps. "Le corps humain dispose au départ de ressources formidables. Si nous ne les mobilisons pas, elles vont s’amenuiser et disparaître."

Dans son nouveau livre intitulé "Votre santé sans risque"¹, le cardiologue et nutritionniste français Frédéric Saldmann livre toute une série de conseils en matière d’hygiène alimentaire et, plus largement, d’hygiène de vie. Ces conseils vont des coupe-faim naturels pour ceux qui veulent perdre du poids, aux trucs pour améliorer la qualité du sommeil en passant par comment entretenir la libido. Son credo : "Nous avons en nous de quoi devenir de véritables forces de la nature".

Notre organisme est conçu pour le mouvement et non pour la sédentarité.

La longévité augmente sans cesse, mais qu’en est-il de la longévité en bonne santé?

Je considère que tout décès avant 120 ans est un décès prématuré. Pour être en bonne santé, il faut se fixer un certain nombre de règles de vie. Comme la pratique du sport 30 minutes par jour par exemple. C’est la garantie de diminuer de 30% le risque de maladies cardio-vasculaires. Mais il faut se tenir à 30 minutes au moins. Car les 20 premières minutes ne sont pas très productives dans la mesure où on ne fait que brûler du sucre excédentaire.

A force d’inciter les gens à faire de plus en plus attention à ce qu’ils mangent, ne risque-t-on pas d’encourager une certaine orthorexie où manger n’est plus un plaisir?

On peut maigrir et rester en forme en mangeant de bonnes choses. Je propose juste certains réflexes qui permettent de reprendre la main. Comme par exemple prendre le dessert au début du repas, afin d’envoyer au cerveau le signal. Il faut choisir les aliments qui peuvent nous aider à perdre du poids. Les pignons de pin, le pesto ou le chocolat noir par exemple. Contrairement à ce qu’on dit, les bananes aussi cette propriété.

A force de faire attention à tout pour se protéger, est-ce qu’on ne risque pas de se retrouver dans une bulle et donc encore plus vulnérables?

Pour se forger une bonne immunité, il ne faut pas vivre dans une bulle. L’immobilité, la sédentarité et la surprotection sont dangereuses. En se surprotégeant, on devient vulnérable. Il faut imaginer les petites agressions extérieures comme des stimuli positifs qui nous renforcent. Les bactéries et les virus qui composent notre environnement naturel vont éduquer notre système immunitaire pour qu’il apprenne à reconnaître ses agresseurs et sache se défendre. Le corps humain dispose au départ de ressources formidables. Si nous ne les mobilisons pas, elles vont s’amenuiser et disparaître.

Le jeune séquentiel, c’est 20% de cancers en moins, moins d’allergies.

Que pensez-vous de tous ces régimes "sans" qui prolifèrent? Un jour, c’est sans viande, un autre sans lait, le suivant sans gluten, etc.

Ma démarche est différente. Si on veut s’alimenter sainement, c’est tous les jours et toute l’année, plutôt que d’enchaîner les mois sans ci ou sans ça. Je suis favorable au jeune séquentiel, c’est-à-dire de prévoir de temps à autre des périodes de 12 à 16 heures consécutives où on ne boit que du thé ou des tisanes. Ça donne des résultats très intéressants.

Pourquoi?

Nous avons en nous de quoi devenir de véritables forces de la nature.

Parce qu’à chaque seconde, notre corps produit 20 millions de cellules pour remplacer les cellules usées ou mortes. Mais plus on vieillit, plus intervient le risque d’erreur de copie. En laissant au corps le temps de se régénérer, le jeune séquentiel permet de lutter contre notre obsolescence programmée. La pratique du jeune remonte à la nuit des temps. Toutes les religions en parlent. Le jeune séquentiel, c’est 20% de cancers en moins, moins d’allergies. Après le jeune, je conseille des aliments détox, comme l’avocat, qui est le baume des intestins, ou le cresson, qui est un aliment anti-benzène.

©ONLY FRANCE

Un verre de vin par jour, ça passe?

C’est pas mal, à condition que ce soit du vin rouge. Combiné avec du chocolat noir, c’est encore mieux pour les artères. Comme quoi, la nutrition ne doit pas nécessairement être triste.

Contre les pesticides, le salut est-il dans le "tout bio"?

Pas nécessairement. Si vous épluchez votre pomme qui n’est pas labellisée bio, vous éliminez quand-même 80% des pesticides que le fruit contient. On peut s’armer contre les pesticides par de petits gestes quotidiens. Plutôt que le bio, je conseille les aliments détox, comme l’avocat, la betterave rouge ou le fenouil par exemple.

Les médecins sont-ils suffisamment formés à ces principes d’hygiène de vie?

Dans les facultés, l’enseignement est basé sur le principe: un symptôme, un médicament. On ne regarde pas assez la globalité du patient.

Que pensez-vous des médecines parallèles?

Pourquoi pas? Mais le risque de dérives existe, comme partout. J’aime les méthodes scientifiques prouvées et validées par des études cliniques. Comme la méditation par exemple, qui est enseignée à Harvard. Il faut éviter les choses qui ne reposent sur aucun savoir scientifique ou médical.

¹ "Votre santé sans risque", Frédéric Saldmann, éd. Albin Michel, 19,50 euros.

Les bons conseils du Docteur Saldmann

1. Se méfier des buffets. Les buffets font grossir, affirme Saldmann. "Tout fait envie, les autres se servent avec générosité, vous entraînant dans leur sillage. Vous n’avez plus de limite. C’est un marathon qui s’engage. Or l’estomac est une poche qui peut se dilater et contenir 4 litres. Il peut donc suivre."

2. Pour prévenir la maladie d’Alzheimer. Frédéric Saldmann recommande la prise quotidienne de café et de DHA que l’on trouve dans les sardines, les maquereaux ou les noix. Mais surtout maintenir une activité physique (30 minutes par jour au moins) et relationnelle (relations sociales, travail professionnel ou associatif).

3. Prendre un verre ensemble en couple. Aux Etats-Unis, le Pr Souffler a étudié 4.800 couples unis depuis en moyenne 33 ans. Il a découvert que ceux qui avaient l’habitude de prendre un verre ensemble avec modération se sentaient plus heureux, épanouis et complices. Rien à voir avec l’alcoolisme. A l’inverse, si l’un des membres du couple boit seul, les mécanismes bénéfiques ne fonctionnent pas, bien au contraire.

4. Le silence est bon pour la santé. "Le silence, c’est le médicament du corps et de l’esprit, affirme Saldmann. C’est une denrée précieuse, presque insaisissable aujourd’hui, qu’on ne retrouve plus que lors de moments de recueillement ou de souvenir. Or le silence fait un bien fou : il baisse le cortisol – hormone de stress – et la pression artérielle. Il augmente le niveau de concentration et stimule la créativité."

5. Dormir suffisamment. Paradoxalement, les nuits courtes font perdre du temps. "On va mettre plus de temps à faire moins de choses et on les fera moins bien. Le système immunitaire est moins performant, le diabète et l’hypertension artérielle augmentent."

6. Ne pas trop dormir. Trop se reposer, c’est-à-dire plus de 9 heures par nuit, diminue l’espérance de vie. Une découverte confirmée par des chercheurs australiens qui ont étudié les modes de vie 230.000 sujets. "Notre organisme est conçu pour le mouvement et non pour la sédentarité", rappelle Saldmann.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés