Un premier sommet de l'Otan planifié pour Joe Biden

©REUTERS

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a officiellement invité le nouveau président américain élu Joe Biden à participer au prochain sommet de l'organisation début 2021.

Un sommet rassemblera à Bruxelles les chefs d'État et de gouvernement des trente pays membres de l'Otan en début d'année 2021. Notamment pour décider de la suite de l'adaptation de l'Alliance atlantique aux nouvelles menaces et aux défis du 21e siècle.

La date du sommet n'a toutefois pas encore été décidée. M. Stoltenberg a précisé qu'il présenterait aux leaders de l'alliance ses propositions pour "continuer à renforcer et à adapter l'Otan en tant qu'Alliance agile et forte", un ensemble de mesures qu'il a pris l'habitude de qualifier de "NATO 2030".

"Le temps est venu de réviser le concept stratégique de l'Otan parce que l'environnement de sécurité auquel nous sommes confrontés a changé fondamentalement."
Jens Stoltenberg
Secrétaire général de l'Otan

Le secrétaire général plaide depuis plusieurs mois en faveur d'une révision du "concept stratégique". "Le temps est venu de réviser le concept stratégique de l'Otan parce que l'environnement de sécurité auquel nous sommes confrontés a changé fondamentalement" depuis l'adoption, en 2010, du concept stratégique actuel a-t-il souligné.

Actualiser la stratégie de l'Alliance

À l'époque, ce concept stratégique avait été adopté par les 28 chefs d'États et de gouvernement des 28 pays alliés pour rappeler les trois tâches fondamentales de l'Alliance: la défense collective et l'engagement de se défendre mutuellement contre une attaque, la gestion des crises au nom de laquelle l'Alliance est intervenue au Kosovo, en Afghanistan ainsi qu'en Libye et la sécurité coopérative grâce à un réseau de partenariat à géométries variables dans le monde. La révision du concept stratégique est un exercice diplomatiquement très difficile et lourd puisqu'il exige un consensus entre tous les États membres de l'organisation. L'exercice devrait être au programme lors du prochain sommet de 2021 à Bruxelles.

M. Stoltenberg a terminé par souligner le renforcement militaire de la Russie, et notamment dans le domaine du nucléaire ainsi que l'émergence de la Chine comme acteur mondial investissant massivement dans de nouveaux armements.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés