Un puissant séisme en mer Egée secoue l'ouest de la Turquie et l'île de Samos

Izmir, à l'ouest de la Turquie, troisième plus grande ville du pays. ©REUTERS

Un puissant séisme de magnitude 7 a secoué vendredi l'ouest de la Turquie et provoqué l'effondrement de plusieurs immeubles. Un "mini-tsunami" s'est également produit sur l'île grecque de Samos en mer Egée.

Le séisme enregistré au large de l'île de Samos et à proximité de la ville turque d'Izmir, qui a également été frappé par cette secousse téllurique, a provoqué l'effondrement des murs de plusieurs maisons et des inondations dans le port de Samos, selon des images diffusées par les médias. En Turquie, au moins quatre personnes ont été tuées et 120 blessées, selon un premier bilan publié par le ministre turc de la Santé. "Hélas, quatre de nos concitoyens ont perdu la vie dans le séisme (…) Au total, 120 de nos concitoyens ont été blessés", a indiqué le ministre, Fahrettin Koca, sur Twitter. Le dernier rapport fait état de 12 morts et 400 blessés en Turquie.

A Samos, l'Agence de presse grecque Ana et la télévision publique Ert ont fait état "de quatre personnes blessées légèrement" qui ont été hospitalisées. "Il y a des blessés mais pas de blessés graves, il s'agit surtout des blessures orthopédiques", a déclaré à la Ert le directeur de l'hôpital de Samos, Nikos Stephanis, sans toutefois préciser leur nombre. Selon la radio Skaï, le nombre de blessés légers s'élève à huit, dont cinq ont été hospitalisés. Une partie de la cathédrale de Karlovassi, l'un de deux ports de l'île, s'est effondrée, ainsi que certaines vieilles maisons de Vathy, l'autre port. Toutefois "aucune personne n'a été pour l'instant bloquée dans des maisons", a indiqué à l'AFP un porte-parole des pompiers. "Samos a résisté", a tweeté le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, appelant ses habitants à rester "vigilants" durant les prochaines heures.

Ressenti fortement à Samos mais aussi sur l'île de Crète ainsi qu'à Athènes, le séisme d'une durée importante "a été enregistré à 12h51 HB et son épicentre est situé à 19 kilomètres au large de Samos et à deux kilomètres de profondeur", selon un communiqué de l'Observatoire qui, dans un premier temps, avait évalué ce séisme à 6,6. La Protection civile grecque a averti via sms les habitants de Samos de rester "en plein air et loin des bâtiments", et de "s'éloigner des côtes" de l'île.

L'ouest de la Turquie fortement touché

Le sud-ouest d'Izmir, troisième plus grande ville de Turquie, a été fortement touché par cette secousse. "A ce stade, nous avons reçu des informations selon lesquelles six immeubles se sont effondrés à Bornova et Bayrakli", dans la province d'Izmir, a indiqué le ministre turc de l'Intérieur Süleyman Soylu sur Twitter. "Certains de nos concitoyens sont coincés dans les décombres", a ajouté le ministre de l'Environnement Murat Kurum, faisant état pour sa part de cinq immeubles effondrés. Les autorités turques ont, elles, chiffré la secousse à 6,6 sur l'échelle de Richter.

Des immeubles menacent de s'effondrer à Izmir. ©REUTERS

Les télévisions turques montraient les images de nuages de poussière s'élevant dans le ciel pendant que des habitants se précipitaient dans les rues en panique. D'autres photos et vidéos sur les réseaux sociaux montrent également la mer se retirer sur les côtes d'Izmir et des immeubles menaçant encore de s'effondrer. Le séisme a également provoqué une importante inondation à Sığacık, dans la même province.

La recherche pour des survivants a commencé dans la province d'Izmir. ©REUTERS

Le gouverneur d'Istanbul Ali Yerlikaya a indiqué qu'aucun dégât n'avait été constaté dans l'immédiat dans la capitale économique du pays. "Toutes nos institutions ont commencé à se rendre sur les lieux pour entamer les efforts nécessaires", a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan sur Twitter.

Grèce et Turquie "prêtes à s'aider mutuellement"

La Turquie et la Grèce se sont par ailleurs engagées, en dépit des vives tensions qui les opposent, à s'aider mutuellement suite à ce séisme, a rapporté Ankara. Lors d'un entretien téléphonique, les ministre des Affaires étrangères des deux pays "ont souligné qu'ils étaient prêts, en cas de besoin, à s'aider et se soutenir mutuellement", a indiqué le ministère turc dans un communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés