USA et UE réitèrent leur appel contre la guerre monétaire

Barack Obama, Herman Van Rompuy et Manuel Barroso.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont rappelé qu'il fallait "éviter les politiques de dévaluation compétitive et de taux de change ne reflétant pas les fondamentaux économiques".

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont réitéré samedi leur appel aux principales économies à ne pas s'engager dans une course aux dévaluations des grandes devises ou à manipuler les taux de change.

Il faut "éviter les politiques de dévaluation compétitive et de taux de change ne reflétant pas les fondamentaux économiques", ont-ils affirmé à l'adresse de leurs partenaires du G20, dans une déclaration conjointe à l'issue d'un sommet UE-Etats-Unis à Lisbonne.

Dans ce document, Américains et Européens reprennent les thèmes du sommet du G20 le 12 novembre à Séoul où ils se sont engagés à "aller vers des systèmes de change déterminés par le marché".

"Nous réaffirmons notre engagement et encourageons nos partenaires du G20 à promouvoir une croissance équilibrée et à mener des politiques qui évitent des déséquilibres insupportables", écrivent à l'issue de ce sommet le président américain Barack Obama et les présidents de l'UE Herman Van Rompuy et de la Commission européenne José Manuel Barroso.

La déclaration souligne également leur "engagement à rejeter le protectionnisme pour répondre aux défis posés à nos économies".

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés