Wyclef Jean rêve de présidence à Haïti

La candidature à la présidence d'Haïti de Wyclef Jean est loin de faire l'unanimité à Port-au-Prince, certains dirigeants politiques criant à l'aventurisme, alors que dans la rue, les démunis rêvent de voir la star du hip-hop au Palais national.

Le chanteur de hip-hop Wyclef Jean s'est rendu jeudi au bureau du Conseil électoral pour y déposer sa candidature à l'élection présidentielle haïtienne.

Arrivé un peu plus tôt à bord de son jet privé, le chanteur s'est présenté en compagnie de sa femme et de leur fille au milieu d'une manifestation de joie de quelques 500 jeunes supporters portant des T-shirts rouge et blanc frappés du logo "Fas a Fas" (Face à Face en créole) rassemblés sur une avenue devant le bureau du Conseil électoral.

"Les Etats-Unis ont Obama, ici vous allez avoir Wyclef", a lancé le chanteur lors de sa première déclaration publique à sa sortie du bureau électoral.
"Le monde entier nous regarde aujourd'hui, je représente tous les Haïtiens", a-t-il ajouté, sous les applaudissements de ses supporters. "Nous devons vivre ensemble, travailler ensemble pour changer Haïti, ouvrir plus d'écoles", a encore déclaré Wyclef Jean qui a encouragé les jeunes à venir chercher leurs cartes électorales.

"Je ne vous demande pas de l'argent mais votre puissance pour le changement", a répété la star, qui a promis de faire venir le rappeur 50 Cent en Haïti.
Huit autres candidatures ont déjà été enregistrées pour l'élection présidentielle prévue le 28 novembre en Haïti, pays frappé le 12 janvier par un violent séisme qui a jeté à la rue près de 1,5 million de personnes et fait plus de 250.000 morts. Le président René Préval ne peut briguer de troisième mandat.

De son côté et comme nombre d'autres personnalités,  l'acteur américain Sean Penn a fait part de ses réserves sur la candidature du chanteur, mettant en doute les motivations du musicien et de ses soutiens.
Sean Penn, très impliqué dans l'aide à Haïti, après le séisme dévastateur du 12 janvier  a affirmé sur la chaîne CNN que Wyclef Jean n'avait pas été présent pendant les mois qui ont suivi la catastrophe. "Il a été pratiquement muet pour nous autres en Haïti, une non-présence", a déploré l'acteur, oscarisé à deux reprises.

Reconnaissant que le chanteur était "une voix importante", Sean Penn l'a cependant accusé d'avoir détourné 400.000 dollars de dons dans le cadre de levées de fonds pour son ONG.

M. Jean avait co-fondé en 2005 l'ONG "Yéle Haïti" une association très active après le séisme, qui a récolté quelque 9 millions de dollars mais a aussi été mise à l'index pour malversations.
Le chanteur a reconnu que les déclarations d'impôts de l'ONG n'avaient pas été faites dans les règles de l'art, mais a réfuté les autres accusations.
"Je veux quelqu'un qui veuille vraiment, mais vraiment, se sacrifier pour son pays et pas juste quelqu'un que j'ai vu personnellement dans un convoi de voitures de luxe, exhibant une richesse qui me semble déplacée à Haïti", a ajouté l'acteur.

Juste avant l'intervention de Sean Penn, M. Jean a déclaré sur CNN qu'il voulait être "la voix de la jeunesse" dans un pays qui "souffre depuis 200 ans".
Huit autres candidatures ont déjà été enregistrées pour l'élection présidentielle prévue le 28 novembre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés